Hommage à Jacques Delors. "Les Lillois se sentent un peu orphelins" : dans le Nord les personnalités politiques commémorent le père de l'euro

Plusieurs personnalités politiques du nord de la France se sont rendues à la cérémonie d'hommage national donnée en l'honneur de Jacques Delors, ancien ministre et architecte de l'Europe d'aujourd'hui, décédé en décembre 2023.

Après Pierre Mauroy et Michel Rocard, c'est un "autre grand patron du socialisme qui nous quitte." Ce vendredi 5 janvier 2024, une cérémonie d'hommage national présidée par Emmanuel Macron était orchestrée devant les Invalides, pour célébrer une dernière fois Jacques Delors, ancien ministre de l'Économie sous Mitterrand et père de l'euro, décédé le 27 décembre 2023.

>>> À lire aussi : Mort de Jacques Delors : la région rend hommage à un "homme en Nord"

Lille, orpheline d'un de ses sympathisants

Parmi les invités, bon nombre de personnalités lilloises ont répondu présent. Notamment pour "soutenir la maire de Lille" Martine Aubry, fille du défunt europhile, et honorer la mémoire "d'un grand homme (...) architecte de l'Europe", comme le souligne Audrey Linkenheld, sénatrice PS du Nord, dans un post sur le réseau social X. "C'était un défenseur d'une Europe porteuse de paix, de justice et de fraternité, qui regardait à la fois les questions économiques, de justice sociale, de bien-être des habitants."

Car Jacques Delors n'a jamais obtenu de mandat dans la capitale des Flandres, mais toutes les personnalités du Nord l'ayant côtoyé attestent de son grand attachement pour le département. "Il venait assez régulièrement à Lille rendre visite à sa fille, mais aussi rendre visite à la Ville et à son club de foot, il était supporter du LOSC bien avant que Martine Aubry ne devienne maire de Lille", commente Audrey Linkenheld, avant d'ajouter : "Et je crois pouvoir dire que les Lillois se sentent un peu orphelins aujourd'hui."

Je crois pouvoir dire que les Lillois se sentent un peu orphelins aujourd'hui.

Audrey Linkenheld, sénatrice du Nord

Un homme droit dans ses bottes

Une "pensée amicale et fraternelle" que porte également Patrick Kanner, sénateur PS du Nord à Martine Aubry "première héritière" de Delors à ses yeux, "de sang comme d'idée". Selon lui, la maire de Lille conserve le pragmatisme de son père : "C'était un homme de convictions, d'une gauche de responsabilités, qui a fait le choix d'une rigueur, parfois reprochée."

Le sénateur, ancien adjoint à la mairie de Lille, évoque notamment le crève-cœur des socialistes, lorsque Jacques Delors avait refusé de faire campagne pour la présidentielle de 1995. Un "choix difficile", qui doit absolument "être respecté" : "On imagine bien la difficulté qu'il a dû avoir à prendre cette décision. Mais par honnêteté intellectuelle, il a décidé de ne pas le faire."

On imagine bien la difficulté qu'il a dû avoir à prendre cette décision. Mais par honnêteté intellectuelle, il a décidé de ne pas le faire.

Patrick Kanner, sénateur du Nord

Une honnêteté que Patrick Kanner retrouve dans le projet européen de Delors, qu'il considère comme une véritable "référence historique et idéologique à lire et relire" alors que se profilent à l'horizon les prochaines élections européennes, qui doivent avoir lieu en juin 2024.

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité