Insolite. Son clip est tourné par le réalisateur de Louane et de Grand Corps Malade, découvrez Amouë

La jeune lilloise Amouë est sans aucun doute sur une piste artistique ascendante. Après un premier EP remarqué par les médias spécialisés en musique en 2022, "Vol.II" est disponible depuis le 23 février 2024 et nous retourne la tête, son clip "Yummy" aussi.

Danse, réflexion, émotion, le deuxième EP d'Amouë, si dense, si complet, nous met une claque.

Si la jeune auteure-compositrice-interprète a posé ses jalons dans le milieu musical depuis ses 19 ans, notamment au sein d'un groupe électro-pop pendant cinq années, elle fait aujourd'hui cavalier seul avec un deuxième projet solo qui a gagné en maturité.

Amouë, ça veut dire "femme libre" dans un dialecte ivoirien et ce nom d'artiste lui va si bien.

Avec son deuxième EP, Vol.II, sur toutes les plates-formes depuis le 23 février 2024, la jeune artiste, pas encore trentenaire, définit clairement son propre style musical : une pop hybride, nous dit-elle avec quelques influences soul ou rap. Certes, mais la demoiselle prend ses aises, plus encore, insufflant à chacune de ses chansons une liberté de ton, une liberté musicale vraiment novatrice.

Nous avons convié Amouë à se produire dans nos studios de France 3 pour un live Les Hauts en Scènes d'une vingtaine de minutes. Au plus près de l'artiste, pour écouter ses histoires.

Le live d'Amouë sincère et détonnant

Il est 8h30, une voiture se gare dans la cour de France 3 Lille. Amouë débarque avec son producteur et batteur, Mathieu Gramoli. Puis Antonin Fresson, à la guitare et au synthétiseur nous rejoint pour cette session made in France 3. 

Depuis le temps qu'on attend de rencontrer cette jeune artiste. Programmée au Crossroad Festival de Roubaix en novembre dernier, il fallait trouver le bon moment pour la recevoir. C'est chose faite, au moment où son deuxième EP pointe son nez.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par AMOUË (@amoue_musique)

Installation, balances, puis filage complet du set. On est contents de l'avoir invitée : en plus des textes qui nous secouent, en plus d'une musicalité pop indé absolument réjouissante, brouillant les frontières stylistiques, Amouë danse. Ça fait partie du message des chansons. C'est naturel. Amouë, c'est tout un concept.

Pour la suivre, les collègues aux caméras dansent aussi, ne se privant pas de plans débullés, nécessaires pour coller au rythme de l'artiste. C'est sûr, Amouë fait bouger les lignes et envoie promener toutes les cases où l'on serait tenté de la mettre. Écoutez et regardez donc.

durée de la vidéo : 00h21mn12s
Six titres aux mélodies percutantes, aux textes poignants : Amouë ose l'impudeur. Ses chansons abordent différents thèmes comme l'adolescence, la difficulté des liens familiaux, l'amour ou encore nos rapports aux réseaux sociaux. ©France 3 Hauts-de-France

Dans le live proposé, six chansons, aux titres aussi interpellant les uns que les autres.

  • Ilavu
  • Billy
  • Dilla
  • Je me perds
  • Fêlée
  • Yummy

Tous les titres font partie du nouvel opus, sauf le sensuel Billy issu de son premier EP qui atteint les 86 K vues sur Youtube, et Je me perds, une petite exclue pour nous, puisqu'il n'apparaît nulle part : c'est le titre réservé à la scène, au live dont nous avons pu bénéficier. 

Des chansons sociétales et personnelles

Panel intéressant donc pour ce mini-concert : Amouë se livre sans tricherie, avec authenticité. Chaque chanson est une tranche de vie : la sienne ou celle des autres.

À chaque histoire une écriture musicale audacieuse. Le mélange des genres, les changements de rythmes dans une même chanson comme pour mieux nous emmener, dans sa réflexion introspective.

Son premier EP est né après le confinement, période où elle a décidé de prendre son propre envol, de lancer son projet solo après avoir passé cinq ans sur les routes dans le groupe de pop électro Kazy Lambist.

Sobrement intitulé Vol. I, le disque avait déjà été salué par la critique (France Inter, Fip, RFI).

Retrouvez ici son interview dans l'émission "Côté Club" sur France Inter.

S'il s'affiche dans la continuité, Vol. II marque aussi le passage à l'âge adulte. Co-écrit et composé avec son complice Mathieu Gramoli, Amouë nous dévoile cinq nouveaux titres plus introspectifs qui offrent une vision plus profonde de sa personnalité. Cet EP lui permet de grandir et de panser ses plaies en donnant des réponses à des questions qu'elle se posait plus jeune.

La musique est le moyen pour moi de me sentir moins seule dans ce qu'on traverse dans la vie de tous les jours.

Amouë

Interview "Les Hauts en Scènes" - février 2024

Et l'on est particulièrement touché par la chanson Dilla, le troisième titre interprété du live Les Hauts en Scènes. Porté par un texte réaliste et une production organique avec une batterie acoustique et des phrasés de synthétiseur analogique, l'artiste met ici en garde quant aux possibles dérives et addictions que peut engendrer ce milieu.

Au travers de longs tableaux intimistes, Amouë est livrée à elle-même dans une grande maison abandonnée, prisonnière des rideaux, des persiennes, du papier surchargé qui renvoie aux questions qu'elle se pose.

On y retrouve une esthétique hip-hop, un slam prenant : des couplets bien scandés et des refrains chantés. La musicalité s'intensifie au fur et à mesure pour transcender l'auditeur et le rendre sans voix à la dernière note. Que celui ou celle qui ne sent pas l'émotion monter sur ce titre tout en crescendo nous fasse signe.

Amouë crée son propre langage

Ce qui fait l'esthétique du deuxième EP d'Amouë, ce sont bien les contrastes entre des textes mélancoliques, profonds et une production musicale dansante, électronique, presque organique.

Amouë crée son langage, résolument moderne. C'est plaisant, c'est amusant de rentrer dans son univers et en même temps, extrêmement habile.

Voyez le titre Ilavu : un néologisme pour dire "Il a vu".

Ilavu fait ainsi référence à notre aliénation au téléphone portable : lorsque les trois petits points clignotants n'apparaissent pas quand il ou elle a vu ton SMS, aïe ! On a tous déjà été confronté à cette situation d'attente, véritable source d'angoisse, voire de tristesse, où l'on cherche un sens au silence. Une anxiété qui se traduit ici par des changements de tempo sur les refrains et le gimmick tout à fait entêtant : "Il a vu que j'avais vu mais j'ai pas répondu".

Amouë a le sens de la formule et de la bonne punchline, c'est encore plus marquant dans le titre Yummy, premier single sorti en septembre 2023 pour annoncer son deuxième EP.

Le clip a été tourné par Jean-Charles Charavin, réalisateur qui a déjà travaillé avec Louane ou Grand Corps Malade. 

Amouë s'interroge ici sur les méfaits des réseaux sociaux. 

Dans une première partie, devant sa caméra, Amouë joue la top-modèle influenceuse séduisante : l'image est parfaite, aseptisée comme sur les réseaux sociaux.

Je veux du Gucci à gogo, Villa au bord de l'eau, Porter Chanel Coco".

Amouë

Extrait des paroles de la chanson "Yummy" - EP "Vol. II"

Elle énumère les envies irrationnelles : "Girafe comme animal domestique". / "Donne-moi la robe la plus bling-bling". / "J'suis prête à tout pour être la queen".

En contre-balancement, des images backstages faite avec une caméra DV : l'image qu'on reflète sur les réseaux est rarement réaliste : "Tout ça, c'est du vide" / "J'donne la meilleure version de moi-même" / , "Je contrôle mes émotions pour qu'on m'aime".

Les incontournables d'Amouë

>>> Le concert est à regarder depuis votre canapé, ce 27 mars 2024 à 23h50 sur France 3 Nord Pas-de-Calais et France 3 Picardie.

Retrouvez donc notre live Les Hauts en Scènes avec Amouë qui sera suivi du concert du groupe picard Last Night We Killed Pineapple (rock garage très sympathique).

INTERVIEW INSTA "LES HAUTS EN SCENES" :

Quelle est sa chanson inavouable ? Quelle est la chanson qui la réconforte ? Où a vécu Amouë jusqu'à ses huit ans ?

Vous découvrirez ici d'autres aspects de la personnalité de l'artiste. Si elle chante et met en musique des thématiques difficiles, l'artiste est profondément positive, à l'image de son cheminement personnel et artistique : "Je veux mettre des mots sur ce que j'ai vécu petite. J'avais peur de dire les choses. J'ai vécu une enfance taiseuse... Aujourd'hui, je veux en faire une force", nous livre-t-elle encore. 

PROCHAINES SCENES :

Amouë participe au projet "Live entre les livres"  

> le 29 mars à la Médiathèque de Frévent

> le 30 mars à la Médiathèque Mine 2 Culture à Oignies

> le 19 avril à la Médiathèque Louis Aragon à Lillers

> le 21 mai 2024 au Music Week de Strasbourg et

> le 6 juillet 2024 Le Main Square.

Toutes les actus à suivre sur les réseaux : 

https://soundcloud.com/amoue/sets/ep-volii/s-9hUJwcu32kA

https://daydream-music.fr/artistes/amoue/

Son Facebook

Son Insta

Son Tik Tok

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Hauts-de-France
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité