Lille 2 : les enseignants en grève, l'entrée des étudiants encadrée par des CRS

Les enseignants grévistes se sont réunis sur le parvis de l'Université, sous le regard des CRS. / © Philippe Enclos et Aurélien Le Coq
Les enseignants grévistes se sont réunis sur le parvis de l'Université, sous le regard des CRS. / © Philippe Enclos et Aurélien Le Coq

Les enseignants de la faculté de droit Lille 2 sont mobilisés ce matin; plusieurs dizaines d'entre eux ont décidé de "ne pas participer à la tenue des examens". L'entrée des étudiants, dont les partiels débutent ce lundi, est encadrée par 7 fourgons de CRS. 

Par Jeanne Blanquart

La situation est toujours tendue sur le campus de Lille 2, ce lundi matin. Après l'appel d'un collectif d'enseignants de l'Université de Lille, dimanche, à "ne pas participer à la tenus des examens", plusieurs enseignants grévistes se sont réunis devant le campus de Moulin.



"C'était un choix difficile. Nous ne faisons grève que très rarement, surtout en période d'examens", explique Thomas Alam, maître de conférence en sciences politiques. "Mais aujourd'hui les étudiants ne peuvent pas passer leurs examens dans de bonnes conditions."



Lui et ses collègues dénoncent une réaction disproportionnée à la mobilisation des étudiants contre la réforme de l'Université et le système Parcousup. "L'Université n'a pas besoin de CRS, il faut rétablir la liberté universitaire", poursuit Thomas Alam, alors que l'entrée des étudiants se faisait ce matin sous le regard de sept fourgons de CRS, stationnés sur le parvis de la faculté. 



De son côté, le Président de l'Université de Lille Jean-Christophe Camart indique qu'il a "le devoir d'assurer la sécurité des biens, des étudiants et du personnel de l'Université", même s'il est "attaché au droit de grève". 

"Il faut que les étudiants puissent avoir accès à la bibliothèque, notamment ceux qui sont en recherche. Et puis, les étudiants qui ont un peu de conscience politique n'ont pas beaucoup dormi ces derniers temps. Dans quelles conditions psychologiques vont-ils passer leurs examens ?", s'interroge pourtant Thomas Alam. 


Maintien des examens


Ce lundi, les cours étaient soient annulés, soient délocalisés. Certains examens auront lieu, comme l'a souhaité le Président de l'Université. D'autres, qui étaient censés être encadrés par les enseignants grévistes, seront vraisemblablement annulés.

Pour autant, Jean-Christophe Camart n'entend pas revenir sur le maintien des examens. "J'ai reçu bon nombre de messages d'étudiants qui me disent qu'ils ont travaillé dur cette année et qui me demandent de maintenir ces examens", indique le Président de l'Université, invoquant la "majorité silencieuse". 

"On ne fait pas grève pour empêcher les étudiants de passer leurs examens, mais pour qu'ils puissent les passer dans de bonnes conditions", insiste Thomas Alam. Il souligne par ailleurs le "sous-encadrement notoire" et le traitement "unique" réservé à Lille 2 par rapport aux autres facultés. 


A lire aussi

Sur le même sujet

10 anciens salariés de la fonderie Baxi devant le tribunal de Soissons

Près de chez vous

Les + Lus