Lille : la ville sera limitée à 30 km/h dès le mois d'août

Le boulevard de la Liberté n'est pas concerné par cette mesure. / © France 3 Nord Pas-de-Calais
Le boulevard de la Liberté n'est pas concerné par cette mesure. / © France 3 Nord Pas-de-Calais

La mairie de Lille a décidé de réduire la vitesse de circulation de la ville de 50 km/h à 30 km/h, excepté les grands axes. La mesure sera mise en place progressivement, à compter du 19 août, jusqu'au 31 octobre.

Par Manon Pélissier

Annoncée en fin d'année dernière, la nouvelle est désormais officielle : la vitesse de circulation à Lille va être réduite de 50 km/h à 30 km/h. Les grands axes ne sont néanmoins pas concernés.

La mesure va être mise en place progressivement, à partir du 19 août jusqu'au 31 octobre. Des opérations de sensibilisation seront organisées avant la verbalisation, en cas de non-respect du code de la route. 
 


Grands axes non concernés


Les principales artères de la ville ne sont pas touchées par cette mesure. Avenue de Dunkerque, rue du faubourg des Postes (sauf le tronçon entre la rue du Général de Wett et la rue Simons maintenu en zone 30), faubourg d’Arras, faubourg de Douai, faubourg de Roubaix, rues du Long Pot et de Bellevue, rues Pierre Legrand et de Lannoy, boulevards Carnot, Lorraine-Moselle, de Strasbourg, Hoover, Victor Hugo, de la Liberté, Montebello et Vauban resteront au 50 km/h habituel.

88% des rues seront concernées par cette mesure, contre 44% aujourd’hui, détaille le communiqué de presse de la mairie. 350 panneaux de signalisation seront posés et 200 repositionnés, à compter du 19 août. Un arrêté municipal sera "actualisé au fur et à mesure", a précisé la ville.
 

Pour une ville "plus respirable"


Pour expliquer les raisons de cette décision, la mairie de Lille présente quatre arguments : "une ville plus sûre, plus fluide, plus apaisée et plus respirable".

Elle assure que les risques d'accident diminuent "de près de 50%", dont les accidents graves. "La probabilité de tuer un piéton est de 80% à 50 km/h, de 10% à 30 km/h." Réduire sa vitesse de circulatoin est ausi un moyen de "mieux partager l'espace public entre usagers, pour la sérénité des piétons et des cyclistes."

Cette vitesse "réduit" également les nuisances sonores, "ne fait perdre que quelques secondes" par rapport à 50 km/h et "encourage l'usage des modes de transports moins polluants". 

La mairie explique notamment que "les cycles d'accélération et de décélération sont réduits et peuvent entrainer des effets sur la consommation de carburant et donc sur la pollution."
 

La mairie souligne que le plan de circulation mis en place en 2016 a déjà permis de "réduire de façon significative le trafic automobile sur les voies secondaires du centre-ville : -78% rue Faidherbe, -75% dans le secteur des gares, -30% rue Nationale ou encore -25% rue de Gand."

Cette mesure s'inscrit dans le cadre de la candidature de Lille pour devenir capitale verte européenne et s'explique par les fréquents pics de pollution auxquels la ville doit faire face.
 

Sur le même sujet

Les + Lus