LOSC : Corchia, "Dogue" mais pas chien fou

Un peu plus d'un an après son arrivée à Lille, Sébastien Corchia prend du galon sur son flanc droit: avec un groupe fortement renouvelé
et rajeuni à l'intersaison, le Losc a aussi besoin de joueurs expérimentés pour encadrer les jeunes joueurs.

Sébastien Corchia
Sébastien Corchia © MAXPPP
Et du haut de ses 24 ans, il joue déjà un rôle important dans le vestiaire lillois. En vue sur les pelouses, il est un grand discret en dehors. Le rôle de leader n'est pas encore d'actualité mais il sait qu'il doit franchir ce palier pour donner un coup de fouet à sa carrière. "J'essaie de travailler ça, que ce soit en match ou à l'entraînement, confie-t-il. Mais c'est aussi une question de caractère. Être réservé en dehors ne m'empêche pas de parler sur le terrain."

Le joueur formé au Mans fut capitaine des Espoirs, mais n'a pas pris l'ascenseur des A : il ne reçoit que des pré-convocations en équipe de France depuis le milieu de la saison dernière. Corchia estime qu'il va pouvoir prendre du volume sous les ordres de l'ancien sélectionneur de la Côte d'Ivoire. "Hervé (Renard) est un coach exigeant mais c'est une très bonne chose pour les joueurs, ça nous fait progresser".

Et le "Dogue" sait de quoi il parle. Il a retrouvé le technicien qu'il avait quitté après la descente sochalienne en mai 2014. Un avantage certain pour les deux hommes, qui n'ont pas eu besoin de faire connaissance, ni d'apprendre à travailler ensemble.


Les Bleus ? "Difficile mais pas impossible" 

"C'est sûr que je savais à quoi m'attendre, souligne le natif de Noisy-le-Sec (Seine-Saint-Denis). Je suis content qu'il soit là car j'ai vraiment gardé un excellent souvenir de Sochaux. Son arrivée à Lille, c'est bien pour le club et le groupe".

Renard ne tarit pas d'éloges non plus sur son joueur : "Sébastien est un joueur exceptionnel à diriger. Il parle peu mais travaille avec beaucoup de professionnalisme et de discrétion. Il a de grandes ambitions cette année avec l'Euro. C'est à lui de faire de grandes performances pour y arriver. Ce sera difficile mais pas impossible".

Et le latéral, considère-t-il les Bleus comme un objectif à portée de crampons ? "J'essaie de progresser dans tous les domaines. Mais je ne me prends pas la tête, je reste concentré sur mes performances et celles de mon équipe."

Samedi à Gerland, justement, Corchia sait qu'un gros défi attend ses équipiers : "On sait qu'on peut les mettre en difficultés. Il faudra être rigoureux et faire beaucoup d'efforts parce que c'est une très bonne équipe. Mais on a les moyens de faire quelque chose à Lyon, j'en suis persuadé".
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
losc football sport ligue 1