"On n'en veut pas !" : à Lille, plus de 3000 personnes manifestent contre le pass sanitaire

Au coeur de l'été, ils étaient encore plus nombreux pour cette troisième journée de manifestation contre le pass sanitaire à Lille.
Pour la troisième semaine consécutive, des milliers de Lillois sont descendus dans les rues pour manifester contre le pass sanitaire.
Pour la troisième semaine consécutive, des milliers de Lillois sont descendus dans les rues pour manifester contre le pass sanitaire. © Anas Daif / FTV

La manifestation contre le pass sanitaire s'est tenue pour la troisième semaine consécutive à Lille. 3000 personnes se sont réunies place de la République à partir de 14 heures et ont marché dans la ville. Une forte mobilisation, sachant que le 14 juillet, la première mobilisation avait rassemblé 500 personnes. 

L'objectif du mouvement lui n'a pas changé : dénoncer le pass sanitaire et avec lui l'obligation légale pour accéder aux lieux de culture et loisir, déjà en place, puis les bars, les cafés et restaurants dans les jours à venir. Pour rappel, le pass sanitaire contient un certificat de vaccination complet (une ou deux doses en fonction des cas), de rétablissement ou un test PCR/antigénique.

Globalement, la manifestation s'est déroulée dans le calme.
Globalement, la manifestation s'est déroulée dans le calme. © Anas Daif / FTV

"Liberté", "Le pass sanitaire, on n'en veut pas", "dictature", "Macron démission" ont rythmé la progression du cortège. Dans un tract distribué, les manifestants estiment que ces "restrictions  [...] ne sont que la continuité de la gestion étatique de l'épidémie de Covid-19 : contrôle social et répression de nos existences" et "une répression dans la chair de ceux qui tentent de résister".

Plus de 3000 personnes étaient présentes lors de la manifestation contre le pass sanitaire à Lille.
Plus de 3000 personnes étaient présentes lors de la manifestation contre le pass sanitaire à Lille. © Anas Daif / FTV

De nombreux soignants étaient présents, applaudis à plusieurs reprises par les personnes venues manifester. Des familles se sont également déplacées avec leurs enfants. Sur certaines pancartes, on pouvait lire "Je suis un enfant, pas un cobaye ! J'ai des défenses immunitaires !!!" ou encore "Quand justice fait loi, la résistance est un devoir".

Globalement, le cortège s'est déplacé sans débordements. Néanmoins, les forces de l'ordre ont dû faire uzage de gaz lacrymogène en milieu de parcours pour disperser des manifestants qui tentaient de dévier la trajectoire initialement prévue. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vaccins - covid-19 santé société covid-19