Pluie verglaçante et glissades en série : les urgences du Nord sous pression après la Coupe du monde

Le verglas s'est invité à la fin de la finale de Coupe du monde rendant la chaussée très glissante dans une grande partie du Nord Pas-de-Calais. Samu, pompiers et services d'urgences de la métropole lilloise ont du faire face à un nombre de patients exceptionnel ce dimanche 18 décembre.

Chutes et glissades en série... Dimanche 18 décembre, le retour à la maison des supporters après la finale de la Coupe du monde a été rendue compliquée par les conditions météorologiques. Une pluie verglaçante a recouvert les routes et trottoirs en début de soirée, dans une grande partie du Nord et du Pas-de-Calais.

Résultat, les hôpitaux de la métropole lilloise ont été mis à rude épreuve dans la soirée, avec une affluence record entre 19 h et minuit. Des patients souffrants de problèmes traumatologiques - avec une grande majorité de poignets cassés - ont encombré les services d'urgences pendant plusieurs heures.

Le Samu débordé

Un chiffre illustre l'ampleur de cette vague de blessés. Dimanche, le Samu du Nord a enregistré 1.000 dossiers supplémentaires sur la même journée, par rapport à l'an dernier. Passant de 2.200 dossiers en 2021 à 3.400 dossiers en 2022. Pour faire face à l'afflux d'appels téléphoniques, sept auxiliaires assistants de régulations ont été appelés en renfort. Ambulances et sapeurs-pompiers ont également été débordés.

Du renfort aux urgences

Du côté du centre hospitalier de Roubaix, la situation a été "catastrophique" indique Jacques Adamski, secrétaire général de la CGT. "Nous avons eu jusqu'à 85 patients en simultané dimanche, explique-t-il. Nous n'avons jamais ça, normalement c'est une trentaine maximum."

Devant cette situation exceptionnelle, des professionnels ont été sollicités en dernière minute dans l'établissement roubaisien, dont "deux infirmiers, deux aides-soignants, deux chirurgiens traumatologistes, un interne en chirurgie, un urgentiste et deux cadres des urgences."

Le verglas a aussi entraîné une cascade d'accidents de voiture dans la région. Comme avec ces quatre véhicules dans le fossé à Rieulay-Somain repérés par la Voix du Nord, la pagaille dans le bassin minier ou encore les sorties de route dans l'Arrageois.

Ce lundi, après les urgences, c'est au tour des blocs opératoires d'être sous-pression et d'assurer les activités de chirurgie.

Des difficultés chroniques à l'hôpital de Roubaix

Si la situation alarmante de dimanche a été causée par un phénomène météo capricieuse, elle réveille les difficultés conjoncturelles de l'hôpital. Le 16 décembre 2022, le centre hospitalier de Roubaix sonnait l'alerte via un communiqué de presse : "l’activité du service des urgences adultes et la saturation des lits d’hospitalisation sont tels que les leviers utilisés habituellement ne suffisent pas à soulager les équipes en place."

Transferts de patients vers d'autres villes, reprogrammations d'opération non-urgentes ou délais d'attente rallongés, les conséquences de ces manques de moyens sont plurielles au CH de Roubaix.