Reconfinement : face à la colère des libraires, la vente de livres interdite dans les supermarchés et à la Fnac

Publié le Mis à jour le
Écrit par Martin Vanlaton
Sur la Grand Place de Lille, les rideaux du Furet du Nord sont baissés. Le click and collect a été mis en place.
Sur la Grand Place de Lille, les rideaux du Furet du Nord sont baissés. Le click and collect a été mis en place. © MV / France 3 Hauts-de-France

Alors que les magasins Fnac restent ouverts pendant le confinement, car proposant des articles pour le télétravail, les librairies de la région dénoncent une concurrence déloyale. Après une réunion ce jour, le gouvernement à tranché : ni les supermarchés, ni la Fnac ne pourront vendre de livres.

"Laissons les libraires vendre des livres à un moment où c’est un produit essentiel." Son message est clair, et laisse transparaitre sa colère. Pierre Coursières, à la tête de 31 librairies –dont 15 dans les Hauts-de-France- réparties entre le label Furet du Nord et le label Delalis, est furieux ce vendredi matin. Furieux de constater que parmi les commerces essentiels et donc autorisés à ouvrir pendant le confinement, se trouvent les magasins Fnac... mais pas les librairies. 

Après avoir étudié plusieurs scénarios, Pierre Coursières nous confirme qu’à la sortie d’une réunion cet après-midi, le gouvernement vient d’annoncer que ni les supermarchés, ni les magasins Fnac ne pourront continuer à vendre des livres pendant le confinement.

Concurrence déloyale

Le groupe Fnac-Darty s’appuie sur le décret officiel permettant aux "commerces de détail d’ordinateurs, de logiciels et d’équipements de l’information" de rester ouverts. "Nous serons en mesure d'ouvrir nos magasins pour notamment répondre aux demandes importantes en équipement informatique/multimedia pour le télétravail, ainsi qu'à la réparation de produits électriques et électroniques", a souligné le groupe ce vendredi. De fait, tous les rayons annexes –dont celui des livres- étaient accessibles aux clients ce vendredi matin, tout comme dans les supermarchés. Une concurrence jugée déloyale par le PDG du Furet du Nord, qui ne jette pas la pierre à son concurrent. "Je dirai que l’anomalie, ce n’est pas que la Fnac ouvre et vende des livres, l’anomalie c’est que des libraires comme nous ne puissent pas vendre de livres comme le font les supermarchés ou les pure-players sur internet", affirme-t-il.

"Le livre fait partie des produits essentiels"

Ainsi, ce vendredi, le PDG du Furet du Nord a envisagé plusieurs scénarios, jusqu’à l’ouverture sans autorisation de ses librairies dès demain. Finalement, avec la parution du décret interdisant aux magasins Fnac et aux supermarchés de vendre des livres, Pierre Coursières s’est ravisé et pratiquera le click and collect dans ses magasins, même si son objectif était de réussir à rouvrir ses librairies.

"Le plus important, c’est de pouvoir rouvrir nos librairies au même titre que les gens peuvent aller acheter leur salade et un bouquin au supermarché. Le livre fait partie des produits essentiels et permet à chacun de s’évader. Il n’y a qu’à voir le rush qu’on a eu dans l’ensemble des librairies en France au dernier jour avant le confinement."

Pierre Coursières, PDG du Furet du Nord

"On ne demande pas que les autres ferment"

La décision de fermer les librairies ne passe pas chez les professionnels de la région. Rue de l’Hôpital Militaire à Lille, la Chouette Librairie a également mis en place le click and collect depuis ce vendredi matin : les clients peuvent commander le livre de leur choix sur internet avant de venir le retirer en magasin. Un moindre mal selon Hélène Woodhouse, gérante. "On a du mal à faire du conseil par téléphone. Quand on est libraire, on aime autant les livres que les gens. Donc en ce moment, c’est une aberration."

Elle non plus ne comprend pas la situation actuelle, et espère pouvoir rouvrir le plus rapidement possible. "On ne demande pas que les autres ferment, ce qui ne serait pas drôle pour eux mais on demande simplement à ouvrir aussi." Elle conclut, non sans une pointe d’ironie. "On trouve ça étonnant qu’en France aujourd’hui, le livre puisse être acheté partout sauf en librairie indépendante."

Désormais, le click and collect sera la seule solution pour acheter des livres dans des librairies indépendantes pendant cette période de confinement. Les craintes des libraires se portent désormais sur les géants du numérique comme Amazon, qui pourraient –encore une fois- sortir grands gagnants de cette crise sanitaire.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.