• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

VIDEO. Eldorado-Lille 3000 : l'annulation de la parade n'empêche pas le bon début des festivités

Eldorado a bel et bien commencé malgré l'annulation de la parade / © Frederik Giltay - France 3 Nord-Pas-de-Calais
Eldorado a bel et bien commencé malgré l'annulation de la parade / © Frederik Giltay - France 3 Nord-Pas-de-Calais

Les festivités ont commencé dès ce samedi 27 avril malgré l'annulation de la grande parade d'Eldorado, la cinquième édition de Lille 3000.

Par Noémie Javey avec Claire Chevalier

Exposition Eldorama au Tri Postal, poisson cosmique à Mons-en-Baroeul, lune planante à la gare Lille Flandre, fresques d'artistes originaires d'Oaxaca, ou installations de la Déesse verte à la Gare Saint Sauveur : autant d'oeuvres mexicaines à voir et revoir à l'occasion d'Eldorado, la cinquième édition de Lille 3000.
 
L'annulation de la parade n'empêche pas le début des festivités pour Eldorado
Reportage de Claire Chevalier et de Sébastien Gurak - France 3 Nord

Dès l'ouverture de l'expostion Eldorama, au Tri Postal à Lille, les afficionados sont venus en nombre admirer l'oeuvre du chinois Chen Zhen et son dragon, de 25 mètres, fait de pneus de vélos entrelacés. 
 
Un dragon de 25 mètres réalisé par l'artiste chinois Chen Zhen / © France 3 Nord-Pas-de-Calais
Un dragon de 25 mètres réalisé par l'artiste chinois Chen Zhen / © France 3 Nord-Pas-de-Calais


Un visiteur a marqué son étonnement devant le dragon : " L'usage des chambres à air, la structure avec le vélo, les marquages... C'est assez stupéfiant quand même!"

"Un choc artistique et visuel" sont les mots employés par une des visiteurs de l'exposition du Tri Postal, quelques mètres plus loin devant l'oeuvre de Yayoi Kusama, uen artiste japonaise. Elle s'émerveille. "On n'est pas habitué à voir ça dans nos musées" 
 

Une cinquième édition marquée par une pluralité de couleurs 


Toute la région s'est parée des couleurs de cette cinquième édition de Lille 3000 : du vert, du jaune, du rouge, ou du bleu ornent les fanions, suspendus aux fils reliant les deux pans de rue. 
 
Au pied de l'Hospice comtesse, on retrouve les Mexicranéos, ces géantes têtes de morts recouvertes de dessins chatoyants. Elles évoquent la fête des morts mexicaine. 

Parmi la cinquantaine d'exposition d'Eldorado, l'Hospice Comtesse propose Intenso/Mexicano, une immersion dans l'oeuvre des peintres mexicains du XXe siècle comme Diego Rivera ou Frida Kahlo. La commissaire de l'exposition, Sylvia Navarrete Bouzard, met surtout en avant l'impact émotionnel de l'exposition : "Les gens peuvent comprendre, non seulement l'histoire du Mexique, mais aussi communier avec la valeur de l'art mexicain qui est un art très puissant."
 

Les yeux en l'air, un voyageur observe la lune accrochée au plafond de la gare : "J'étais surpris quand je l'ai vu la première fois cette semaine. De loin, on croirait que c'est juste une photo et, en fait, c'est comme une map monde, c'est super beau!"

Un rêve mexicain à vivre jusqu'au 1er décembre. 


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Enquêtes de région : “Notre cher patrimoine”

Les + Lus