VIDÉO. Municipales à Lille : victoire d'Aubry, défaite de Baly, revivez la soirée tumultueuse du côté de chaque candidat

Publié le
Écrit par NJ avec Simond Colaone et Marianne Mas

Le scrutin très serré entre l'écologiste Stéphane Baly et la socialiste Martine Aubry pour siéger au beffroi de Lille a créé une soirée riche en émotions pour les candidats et leurs soutiens. De la joie à la tristesse et inversement, les deux camps sont passés par toutes les émotions. 

"Nous nous sommes approchés si près du but, si près du but !" s'exclame Stéphane Baly, tête de liste Europe Ecologie les Verts, défait à 227 voix près par Martine Aubry lors de ces municipales lilloises. A 20 heures, le candidat écologiste était donné gagnant par les sondages avant que le dépouillement des bulletins donne finalement vainqueure la maire sortante. Récit en vidéo de deux soirées tumultueuses.  

Tristesse et espoir chez les soutiens de Stéphane Baly

Malgré ce retournement de situation, l'heure n'était pas à la déception pour le candidat écologiste, accueilli et acclamé par ses soutiens. Les verts célèbrent un score historique (39,41 %) et le quasi-exploit d'avoir mis en danger le bastion socialiste.  

C'est aussi une nouvelle page qui s'ouvre dans la gouvernance lilloise. Depuis près de vingt ans, les Verts faisaient alliance avec la majorité. Ils se retrouvent désormais dans l'opposition.  
Les écologistes s'emparent de douze sièges au sein du conseil municipal. C'est trois plus que lors du précédent mandat. Le rapport de force a changé selon Stéphane Baly : "Nous serons dans l'opposition, à porter la voix des plus de 15 000 Lilloises et Lillois qui ont glissé un bulletin 'Lille Verte 2020' pour changer. On a le devoir de porter leur voix", maintient-il. 



L'exploit n'a pas évité les larmes, mais pour beaucoup, ce scrutin est synonyme d'un nouvel espoir. "On a vraiment les moyens de faire quelque chose. Il faut rester mobilisé et réfléchir à tout ça car il est hors de question d'en rester là. On aime trop Lille pour acquieser gentiment", soutient Nina Cauvin, colistière EELV. 



Si l'opposition promet d'être constructive, les Verts n'entendent pas baisser les bras, notamment dans le dossier de la friche Saint-Sauveur. Cet épineux sujet de la campagne à Lille promet des débats houleux. 

Beaucoup de stress puis le soulagement du côté des socialistes lillois

19 heures, les bureaux de vote ferment. Les colistiers de Martine Aubry arrivent au compte-goutte, leurs visages sont fermés. La candidate socialiste est, elle, invisible alors que Stéphane Baly est donné vainqueur. L'espoir n'est pas perdu pour ses colistiers qui continuent d'espérer : "ça remonte petit à petit", maintient Madani Oulbékir.  
Deux heures de dépouillement dantesque plus tard, les soutiens de la maire sortante laissent éclater leur joie : "On a gagné !", "On les a eus !". Martine Aubry fait sa première apparition. Ses gestes et sourires sont crispés par la longue attente des résultats définitifs.



Quand elle prend la parole, elle lance un message appuyé aux écologistes : "Nous n'oublierons pas ce qu'on dit les 39% des Lillois qui ont voté pour eux. Même si je pense que les 40% qui ont voté pour nous sont aussi favorables à la transition écologique."



Cette victoire est un soulagement pour les socialistes lillois mais il pourrait être de courte durée. Martine Aubry entame ce mandat avec une majorité plus fébrile que jamais. 

 
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité