LOSC : Gerard Lopez prêt à partager les services de Luis Campos avec d'autres clubs

Luis Campos entre le directeur général du LOSC, Marc Ingla, et l'entraîneur portugais José Mourinho, au Stade Pierre-Mauroy en février dernier. / © PHILIPPE HUGUEN / AFP
Luis Campos entre le directeur général du LOSC, Marc Ingla, et l'entraîneur portugais José Mourinho, au Stade Pierre-Mauroy en février dernier. / © PHILIPPE HUGUEN / AFP

Dans un entretien publié lundi par Le Figaro, le président du LOSC, Gerard Lopez, se dit "prêt à ouvrir la base de données" de joueurs constituée par son conseiller sportif Luis Campos "à d’autres clubs".

Par YF

A quelques heures de son premier match de Ligue des Champions en tant que président du LOSC, Gerard Lopez s'est confié à nos confrères du Figaro.
 

Il est notamment revenu sur le travail de son conseiller sportif, Luis Campos, dénicheur de talents hors-pair et maillon essentiel de son projet économique à Lille. " Luis est le moteur de nouvelles idées pour Christophe (Galtier, l'entraîneur du LOSC NDR) et moi", explique l'homme d'affaires hispano-luxembourgeois. "Quand il vient nous voir pour nous dire que Domagoj Bradaric, un espoir de l’Hajduk Split, sera l’un des meilleurs latéraux du monde ou que Tiago Djalo, un jeune Portugais qui n’a jamais évolué en première division, sera titulaire dans notre défense centrale, et que cela fonctionne plus tard sur le terrain, c’est bluffant ".

 


Luis Campos dispose au LOSC d'un statut particulier puisqu'il n'est pas salarié du club. Il collabore avec les Dogues via sa société de conseil monégasque et la société Scoutly Limited, domicilée à Londres. Il s'agit d'une filiale de Victory Soccer, la holding britannique de Gerard Lopez et Marc Ingla qui contrôle le club nordiste par l'intermédiaire de deux autres sociétés  (Lux Royalty au Luxembourg et L Holding en France).

 
Loading...

Loading...


Scoutly Limited emploie une équipe de scouts en charge de la détection de nouveaux talents en Europe, en Afrique et en Amérique du Sud. Selon L'Equipe, elle peut compter aujourd'hui sur sept recruteurs à plein temps et vingt-neuf autres qui supervisent des jeunes joueurs. Ce travail de détection a permis de constituer une vaste base de données gérée par un logiciel, Scouting System Pro. "Pour nous, c’est un luxe d’avoir accès à ce soft qui couvre jusqu’à la 3e division ­serbe et nous permet de suivre jusqu’à 1 300 joueurs dans le détail chaque saison", indique Gerard Lopez au Figaro.
 

Luis Campos "n'est pas menotté"


Ce luxe, d'autres clubs pourraient bientôt en bénéficier, moyennant finances. "(Luis Campos) est lié par contrat au LOSC à très long terme via sa société", rappelle le président lillois. "Mais il n’est pas pour autant menotté. Je lui ai dit que j’étais prêt à ouvrir la base de données à d’autres clubs. Nous pourrions être amenés à partager certaines choses en tenant compte de la concurrence et de l’éthique. Je n’ai pas de souci pour que ça se fasse".

 
 

"L’idée est d’être très performant dans la détection et de pouvoir aider, à terme, d’autres clubs appartenant à d’autres Championnats et d’autres pays", avait déjà confié Luis Campos, fin août, à L'Equipe. "Là, (Scoutly) pourra, peut-être, devenir intéressante économiquement sur des missions ponctuelles."
 

D'après le quotidien sportif, plusieurs clubs européens - et non des moindres - avaient déjà fait part de leur intérêt : le Milan AC et Naples en Italie, Manchester United en Angleterre, le Real Madrid en Espagne ou encore Wolfsburg en Allemagne.
 

Sur le même sujet

La pêche électrique en question

Les + Lus