Luis Campos, le LOSC et l'Afrique : “Il y a de l'or ici”

Marc Ingla (directeur général du LOSC) et Luis Campos au Stade Pierre-Mauroy le 17 février 2019. / © PHILIPPE HUGUEN / AFP
Marc Ingla (directeur général du LOSC) et Luis Campos au Stade Pierre-Mauroy le 17 février 2019. / © PHILIPPE HUGUEN / AFP

Le Journal du Dimanche a suivi Luis Campos, le conseiller sportif de Gerard Lopez, lors d'une journée de détection à Saly, au Sénégal. Le technicien portugais y présente ses méthodes pour dénicher la perle rare sur le continent africain.

Par YF

Nos confrères du JDD ont pu suivre mercredi dernier une journée de détection, organisée par le LOSC à Saly, station balnéaire sénégalaise située au sud de Dakar. Luis Campos, le conseiller sportif du président Gerard Lopez, a donc accepté de lever le voile sur ses méthodes pour détecter des talents précoces sur le continent africain.

En Afrique, les Dogues s'appuient sur un certain Christian Larièpe, 59 ans, ex-directeur de la formation l'OM, passé ensuite par le FC Nantes, le Dynamo Moscou et l'AS Monaco, où il collabora avec Luis Campos.

"Avec lui, j’ai vu comment fonctionnaient les clubs portugais, dans les filières, dans les détections", expliquait Larièpe à propos du Portugais dans une interview à But! en février 2016"Luis Campos, sa force c’est d’avoir des antennes partout. Son recrutement est parfaitement structuré. Avec lui, on avait des listings d’une précision folle. Le coach voulait un latéral droit, on pouvait lui proposer une liste complète. Il y met les moyens et ça fonctionne. Dans les méthodes, il a dix ans d’avance sur ce qui se fait en France où beaucoup de clubs recrutent encore à l’ancienne dans leurs pâtés de maison."
 
Christian Larièpe à Nantes en 2008. / © FRANK PERRY / AFP
Christian Larièpe à Nantes en 2008. / © FRANK PERRY / AFP

Après avoir collaboré avec l'agent de joueurs Christophe Hutteau, notamment pour l'Europe de l'Est, Christian Larièpe fait aujourd'hui office de "Monsieur Afrique" du LOSC, selon le JDD. La semaine dernière, il a fait venir à Saly une trentaine de jeunes joueurs, issus d'une quinzaine de pays. Âgés de 16 à 17 ans, certains évoluent déjà en première division chez eux.

Pendant quatre jours, ils ont été confrontés à des sélections sénégalaises, aux jours d'une académie malienne ainsi qu'aux U19 du LOSC. Le tout, sous le regard de Luis Campos et son équipe de recruteurs rémunérés par Scoutly Limited, filiale londienne de Victory Soccer, la holding de Gerard Lopez qui contrôle le club nordiste.
 
  
"Durant nos six premiers mois, on n'a pas obtenu un seul visa pour faire venir des joueurs africains à l'essai", explique le conseiller portugais au JDD. "Alors on s'est dit qu'on devait aller vers eux. Car il y a de l'or ici."

La méthode ? "On ajoute des difficultés à ceux qui nous semblent les meilleurs. En les changeant de postes, en modifiant le système. On voit ainsi comment ils réagissent à différentes situations", détaille Luis Campos.

A l'issue de ces quatre jours de détection, l'équipe de Scoutly établira un onze type. Elle dispose pour cela d'un logiciel - Scouting System Pro -  spécifiquement développé selon la méthologie définie par Luis Campos. D'après ce dernier, 1890 profils ont ainsi été passés au crible depuis deux ans.
 

Aguibou Camara, dernière trouvaille


Depuis son arrivée au LOSC en janvier 2017, seuls quelques jeunes joueurs africains ont signé un contrat pro au LOSC, comme le défenseur togolais Hakim Ouro-Sama ou le défenseur sénégalais El Hadji Arfang Gueye, qui évoluent pour le moment avec la réserve en National 2 (5e division).

Ils seront rejoints l'été prochain par le milieu guinéen Aguibou Camara, repéré lors de précédentes journées de détection qui se sont déroulées à Casablanca, au Maroc, l'an dernier. Selon l'Agence de Presse Sénégalaise (APS), ce jeune garçon de bientôt 18 ans a profité de la venue de Luis Campos et des U19 lillois au Sénégal pour parapher un contrat de 5 ans avec les Dogues.   
 

Sur le même sujet

Les + Lus