Retour du froid : attention à l'intoxication au monoxyde de carbone

Alors que la région est particulièrement touchée par les intoxications au monoxyde de carbone, certains s'équipent en détecteurs / © MAXPP
Alors que la région est particulièrement touchée par les intoxications au monoxyde de carbone, certains s'équipent en détecteurs / © MAXPP

En cette période automnale qui voit le retour du froid, et donc du chauffage dans les logements, les cas d'intoxications au monoxyde de carbone connaissent une hausse chaque année. La région est particulièrement touchée. Voici quelques gestes préventifs à connaître avant de rallumer la chaudière. 

Par Myriam Schelcher

Quatre enfants et quatre adultes ont été intoxiqués au monoxyde de carbone dans la nuit de samedi à dimanche à Roubaix, dans le quartier de la Mackellerie, selon les pompiers du Nord. Six d'entre eux ont été transportés au centre hospitalier Victor Provo alors que les deux derniers ont été transférés au CHR de Lille. L'un d'entre eux, grièvement blessé, a été placé dans un caisson hyperbare pour favoriser l'oxygénation de ses tissus.


Retour de l'hiver : attention à l'intoxication au monoxyde de carbone

Un cas qui est loin d'être isolé : avec le retour du froid et les chauffages qui sont rallumés, les secours constatent à l'automne une recrudescence des intoxications, qui tuent en moyenne cent personnes chaque année.



Les pompiers ont indiqué à nos équipes qu'ils relevaient en moyenne une centaine d'interventions par an dans le département pour ce type d'intoxication. Fin 2016, une évaluation de Santé Publique France faisait de la région des Hauts-de-France la deuxième région la plus touchée par les intoxications au monocyde de carbone, derrière l'Ile-de-France. 

Les gestes à adopter 

Plusieurs lieux sensibles dans les foyers : conduit de cheminée obstrué, appareils vétustes qui causent de mauvais tirages, conduits fissurés, mauvais entretien ou intallation du chauffe-eau ou encore aérations bouchées. 



Pour limiter les risques, l'INPES (Institut National de Prévention et d'Education pour la Santé) donne plusieurs conseils.

  1. Le plus important est de faire systématiquement vérifier et entretenir les installations de chauffage et de production d’eau chaude, ainsi que les conduits de fumée, par un professionnel qualifié, avant chaque hiver.
     
  2. Il faut aussi aérer tous les jours au moins dix minutes, maintenir les systèmes de ventilation en bon état et ne jamais les boucher, même en cas de grand froid.
     
  3. Plus logique : respecter les notices des appareils, par exemple de ne pas allumer un chauffage d'appoint en continu ou ne pas utiliser un barbecue pour se chauffer. 
     
Monoxyde de carbone : les bons gestes à adopter avant le retour de l'hiver / © INPES
Monoxyde de carbone : les bons gestes à adopter avant le retour de l'hiver / © INPES

Quels sont les symptômes ? 

Le monoxyde de carbone, inodore et incolore, est produit en cas de combustion incomplète du gaz ou du pétrole de chauffage. La molécule prend la place de l’oxygène dans les globules rouges du sang, provoquant de sérieux maux de tête, des nausées, et pouvant aboutir à la mort. 

Dès l'apparition de ces symptômes, surtout s'ils se présentent simultanément sur plusieurs personnes, il ne faut pas hésiter à aérer la pièce et à arrêter les appareils à combustion, avant d'appeler les secours au 18, 15 ou 112. 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Visite de chantier au musée de Picardie

Près de chez vous

Les + Lus