Risque de noyade en piscine : ce que dit la règlementation en termes de surveillance et de sécurité

Publié le
Écrit par Romane Idres

Les noyades en piscine sont moins fréquentes qu'en mer, mais le risque existe bel et bien, notamment pour les jeunes enfants. Si les piscines publiques ont une obligation de surveillance par des professionnels, ce n'est pas le cas des piscines de camping ou d'hôtel.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

Si la majorité des noyades accidentelles a lieu en mer, la vigilance est aussi de mise dans les piscines, notamment chez les jeunes enfants. L'été 2021 en France, 16 enfants de moins de six ans ont perdu la vie suite à une noyade en piscine.

Ces accidents ont généralement lieu chez les particuliers, mais il arrive parfois qu'ils surviennent dans des piscines publiques ou des piscines privées à usage collectif comme dans les campings et les hôtels.

Il existe des règlementations différentes en terme de surveillance en fonction du type de piscine. Dans les piscines ouvertes au public et d'accès payant, comme les piscines municipales par exemple, les établissements sont tenus de mettre en place une surveillance constante par du personnel qualifié et titulaire d'un diplôme délivré par l'État.

Dans les piscines privées à usage collectif en revanche, qui se trouvent généralement dans les hébergements touristiques ou dans des résidences d'habitation, la présence d'un maître-nageur n'est pas obligatoire. Les établissements sont en revanche tenus d'installer au moins un dispositif empêchant l'accès à la piscine en dehors des heures d'ouverture, notamment pour les enfants, parmi les quatre suivants  : une bâche pour recouvrir la piscine, une barrière sécurisée, une alarme permettant de détecter les mouvements dans l'eau ou un abri de piscine fermé à clé.

Dans tous les cas, mais particulièrement dans le cadre des baignades non-surveillées par des professionnels, les services de l'État appellent les parents à une vigilance constante. Préfectures, pompiers et forces de l'ordre s'accordent tous sur les consignes à appliquer : ne pas quitter les enfants des yeux, aller dans l'eau avec eux, ne pas faire autre chose pendant qu'ils se baignent et ne pas s'absenter, même pour quelques instants.

L'été est une période évidemment propice à ce type d'accidents. Dans les Hauts-de-France, entre le 1er juin et le 31 août 2021, Santé Publique France a recensé 45 noyades accidentelles dont 11 mortelles, tous lieux confondus.