Rocket School, l'école gratuite du numérique ouvre un campus à Roubaix et recrute ses étudiants sur leur personnalité

Après Paris, Lyon, Marseille et Nantes, Rocket School, la première école du numérique gratuite et rémunérée s'implante dans la métropole lilloise. Aucun diplôme n'est nécessaire, elle recrute ses étudiants uniquement sur leur personnalité.

Une promotion de la Rocket School à l'image de celle que sera la première du campus de Roubaix à partir du 5 juillet 2021
Une promotion de la Rocket School à l'image de celle que sera la première du campus de Roubaix à partir du 5 juillet 2021 © Rocket Scool

Rocket School accueillera le 5 juillet prochain sa première promotion des Hauts de France, au cœur de la Plaine Images Roubaix. Le recrutement a commencé et première surprise, le choix des candidats ne repose pas sur les diplômes. Ce qui compte pour former aux métiers du marketing digital et de la vente numérique ce sont les compétences humaines, comportementales, relationnelles et même émotionnelles. On les appellent les "softskills". 

Créée en 2018 par Cyril Pierre de Geyer, professeur affilié à HEC Paris, l’école est déjà présente à Paris, Lyon, Marseille et Nantes. Elle va s'implanter prochainement à Bordeaux et donc d'ici quelques jours dans la région de Lille. Rocket School est un organisme de formation de l’Economie Sociale et Solidaire et labellisé Grande Ecole du Numérique, financée en grande partie par Pôle emploi. Les candidatures peuvent se faire sur le site de Rocket School, en choisissant le campus de Lille.

Un secteur d'avenir

Secteur en pleine expansion, le numérique est un véritable vivier d'emplois. Chaque année de nouveaux métiers se créent mais reconnaissons-le, ils ne sont pas forcément bien connus du grand public. Growth hacker (chargé de marketing digital), business developer (commercial dans le digital ), customer business manager (satisfaction client), tels sont les métiers du numérique pour lesquels, l’école propose une formation, explique Guillaume Gaboury son directeur. Et la demande des entreprises est importante.

Le numérique est en plein essor dans la région, et par ailleurs, la crise sanitaire a accéléré  la digitalisation des entreprises.

Marie-Amélie Rivière, directrice de Pôle emploi Roubaix

Rocket school propose une formation en alternance : "les étudiants suivent d’abord un bootcamp intensif de trois mois, pendant lequel ils acquièrent les bases de la vente ou du marketing, ils travaillent sur des cas concrets avec des responsables d’entreprises" détaille Guillaume Gaboury. "Cette formation accélérée leur permet d’être opérationnels dès qu’ils rejoignent pour un an, leur entreprise en alternance" (4 jours en entreprise, 1 jour à l’école).

Parmi les entreprises partenaires, le géant roubaisien de l’hébergement Web, OVH, Adictiz, ou encore Sarbacane, des grosses start-up du Nord mais également des plus petites. Pour Paul de Fombelle, directeur général de Sarbacane Software : "il y a une réelle difficulté à trouver des profils commerciaux sur le marché du digital, qui se développe plus vite que le marché du travail. Nos services ont le souhait d’offrir cette dimension humaine aux entreprises auxquelles nous proposons des outils numériques".

Un recrutement innovant

Si beaucoup aspire à une carrière dans le commercial, dans le domaine du digital se pose pour certains le problème de l'accessibilité aux grandes écoles de commerce. Et c’est sans doute l’une des grandes particularités et forces de Rocket School : cette formation en alternance ne nécessite aucun diplôme spécifique. C’est la personnalité du candidat, qui ici, fait la différence.

Pour être heureux dans sa vie, il est important  d’être heureux dans son job.

Guillaume Gaboury, directeur Rocket School Roubaix

Et pour Guillaume Gaboury, cela s’explique : "pour être heureux dans sa vie, il est important  d’être heureux dans son job. Si un salarié doit tous les matins se faire violence pour assurer ses fonctions, il aura du mal à s’épanouir…" L'école fait donc le choix de recruter les candidats sur un test de personnalité en ligne afin de repérer les traits de caractère les plus utiles pour réussir et s’épanouir dans les futures missions.

Une formation en alternance qui ne nécessite aucun diplôme spécifique. C’est la personnalité du candidat qui fait la différence.
Une formation en alternance qui ne nécessite aucun diplôme spécifique. C’est la personnalité du candidat qui fait la différence. © Rocket School

"L’envie de dépasser les objectifs fixés, une aisance à aller vers les autres" sont par exemple les qualités recherchées pour ces commerciaux. Une forme de recrutement reconnait Marie-Amélie Rivière, directrice de Pôle emploi Roubaix, qui "ouvre la possibilité à de nombreux profils de se positionner". Charly Peroval, chauffeur livreur cariste en témoigne. Sorti du système scolaire depuis longtemps et avec peu de diplômes, il rêvait d’une carrière commerciale : "cette formation est une réelle opportunité de réaliser mon rêve, j’aurai un diplôme valorisant, j’en sortirai grandi. C’est un investissement qui en vaut vraiment la peine."

Des profils différents et de tous âges

Comme le souligne Guillaume Gaboury, "dans une même promo, on peut avoir des candidats âgés de 20, 30,  50 ans, qui ont, ou un Bac – 2 ou un Bac +7. Ce qui nous importe, c’est leur personnalité, leur motivation à s’investir dans cette nouvelle voie, parce qu’on forme sur des métiers qui reposent énormément sur la personnalité."

Le pari de la parité, c’est une des autres grandes forces de cette école innovante, ouvrir les portes du monde digital, aux candidates féminines, en créant une section 100% femme. Comme l’explique le fondateur, Cyril Pierre de Geyer, "en plus des cours du socle commun dispensés à tous les étudiants, des séances de coaching, de théâtre et de mentoring sont prévues chaque semaine pour développer la confiance en soi et préparer les candidates à gérer des équipes dans les startups."

J’ai tout de suite senti la bienveillance et l’efficacité des formateurs. J’avais une appréhension de reprendre des études à 34 ans et qui plus est, dans un secteur plutôt dédié aux hommes.

Clara Buot, étudiante Rocket School Paris

Une initiative prise, pour lutter contre le déséquilibre homme-femme dans le secteur du numérique. Clara Buot, ancienne programmatrice musicale au Rex Club Paris, a perdu son emploi à cause de la crise sanitaire et suit actuellement la formation en Ile-de-France, le confirme : "j’ai tout de suite senti la bienveillance et l’efficacité  des formateurs. J’avais une appréhension de reprendre des études à 34 ans et qui plus est, dans un secteur plutôt dédié aux hommes. Grâce à l’encadrement proposé, j’ai tout de suite trouvé ma place. Dans cette période compliqué, ça a été essentiel, ça a véritablement changé ma vie,  c’est galvanisant de faire partie de cette nouvelle formation."

Après 3 ans d’existence, cette vision très sociétale de la formation, fait déjà ses preuves. Sur 1000 étudiants formés sur l’ensemble du territoire, le taux de retour à l’emploi est de 94% dans un secteur toujours en devenir. Plus qu’une formation, Rocket School s’avère être, pour ces candidats, un véritable ascenseur social.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société économie numérique économie emploi