Roubaix : grève des salariés Camaïeu à l'aube d'une séquence judiciaire décisive

Des salariés de Camaïeu étaient en grève lundi à l'appel de la CGT, FO et la CFDT, dont la "quasi-totalité" des entrepôts logistiques de Roubaix (Nord), pour réclamer des "garanties sociales" avant l'examen vendredi par la justice de sept offres de reprise.

Des salariés inquiets s'étaient déjà rassemblés début juin devant le siège social de Camaïeu à Roubaix.
Des salariés inquiets s'étaient déjà rassemblés début juin devant le siège social de Camaïeu à Roubaix. © FREDERIK GILTAY - FRANCE 3
Le redressement judiciaire de l'enseigne de prêt-à-porter féminin, annoncé fin mai, "est une stratégie des dirigeants actuels afin de supprimer la dette, le passif, mettre en place un plan social de grande ampleur avec des centaines de licenciements, délocaliser la logistique et le siège", estime la CGT dans son appel à la grève diffusé sur les réseaux sociaux. "Nous ne pouvons attendre la décision du tribunal de commerce sur le choix du repreneur (...) qui se traduira par des licenciements en septembre", poursuit le syndicat, appelant à la mobilisation pour "préserver l'emploi" et réclamer des garanties concernant les "possibilités de reclassement et de formation professionnelle" ou encore les "indemnités supra-légales".Lundi matin, entre cinquante et soixante-dix salariés se sont réunis devant le siège social, qui emploie 450 personnes à Roubaix, dont près de 300 dans les bureaux, selon plusieurs sources syndicales.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
grève économie social