En route vers l'Europe, le LOSC tiendra-t-il la distance en L1 ?

Epargné jusqu'ici par les blessures, le LOSC reconduit une équipe quasiment identique semaine après semaine, quitte à risquer l'accumulation de fatigue. Dans la dernière ligne droite pour la Ligue des champions, le deuxième de Ligue 1 pourra-t-il résister au retour de Lyon ?
 

Les Lillois tiendront-ils le coup physiquement dans le sprint final ?
Les Lillois tiendront-ils le coup physiquement dans le sprint final ? © DENIS CHARLET / AFP
Mike Maignan, Zeki Celik, José Fonte, Xeka, Thiago Mendes, Jonathan Ikoné, Jonathan Bamba et Nicolas Pépé : avant la 30e journée à Nantes ce dimanche, la liste des Lillois à avoir manqué moins de cinq matches de championnat est impressionnante.

Satisfait du comportement de ses joueurs, Christophe Galtier s'appuie sur ce socle, auquel se sont greffés Youssouf Koné, titulaire dans le couloir gauche de la défense depuis le départ de Fodé Ballo-Touré à Monaco au mercato hivernal, et Rafael Leao, arrivé blessé cet été mais devenu incontournable en attaque.

Outre le risque de mécontentement chez les remplaçants, l'entraîneur nordiste doit donc surveiller l'état physique d'éléments très sollicités. D'autant qu'à l'image de Nicolas Pépé et Youssouf Koné, qui ont joué avec la Côte d'Ivoire et le Mali cette semaine, plusieurs Dogues n'ont pas eu de répit pendant la trêve internationale.

"Il y avait onze joueurs en sélection, qui sont rentrés mardi, mercredi et jeudi. Le dernier arrivé était Nicolas Pépé, qui a voyagé dans la nuit de mercredi à jeudi", a précisé Galtier vendredi. "Mais il n'y a eu aucun temps de récupération pour les internationaux", a-t-il immédiatement ajouté. 

Car le discours de l'entraîneur est clair : éliminés des deux coupes nationales et pas engagés en coupes d'Europe, ses hommes n'ont pas de raison d'être fatigués.
  

"Aucune crainte"


"Je n'ai aucune crainte sur le fait que, sur un plan physique, nous ne soyons pas présents. Les joueurs sont sollicités une fois par semaine, comme tous les autres à cette période. Certains le sont même plus, avec la Coupe de France par exemple." Une référence directe à Lyon, troisième de L1 à un point, et qui joue en demi-finale de Coupe de France face à Rennes mardi.

 

"Pour quelques joueurs, il y a un peu de fatigue et c'est bien de se reposer pendant la trêve, mais j'aime bien jouer tous les week-ends", a ajouté le milieu portugais Xeka vendredi.

Le LOSC mise beaucoup sur l'énergie. Avec 69,5 km parcourus à haute intensité, les Dogues sont la première équipe du Championnat dans le domaine, selon des statistiques dévoilées par la Ligue cette semaine. Au niveau individuel, ce sont également deux Nordistes, Pépé (906 sprints) et Bamba (772), qui dominent.

"C'est leur profil, ce sont des sprinteurs. Le football demande beaucoup de courses et en répéter se travaille à l'entraînement", a précisé Galtier. "Les incidents musculaires peuvent arriver à n'importe quel moment, mais on essaie d'être le plus méticuleux possible dans la charge que peut supporter un joueur."
 
Le sujet est d'ailleurs pris très au sérieux depuis plusieurs mois. Avec Pedro Gomez, chargé de la préparation athlétique, Eduardo Barra, qui gère la réathlétisation des joueurs blessés et Patrick Flament, chef médical, le club s'est nettement renforcé cet été.

Un choix payant jusqu'à présent... mais qui ne solutionne pas toutes les problématiques. Car la capacité à répéter les efforts sera vaine si Lille, qui n'a marqué que trois fois lors des cinq derniers matches, ne retrouve pas l'efficacité qu'il avait il y a quelques semaines.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
losc football sport