Rugby : la France organisera la Coupe du monde en 2023, des matchs à Lille

La France a été désignée ce mercredi. / © Adrian DENNIS / AFP
La France a été désignée ce mercredi. / © Adrian DENNIS / AFP

La France organisera la Coupe du monde de rugby en 2023. L'annonce vient d'être faite ce mercredi. Des matchs de la compétition se joueront au Stade Pierre-Mauroy.

Par M. F. avec AFP

La France organisera la Coupe du monde de rugby en 2023, pour la deuxième fois de son histoire après 2007, a annoncé mercredi World Rugby.

La France a été choisie à Londres au détriment de l'Irlande et l'Afrique du Sud, les autres pays candidats. L'Afrique du Sud avait pourtant été recommandée le 31 octobre par World Rugby après être arrivée en tête d'un rapport d'évaluation.

Rugby : la France organisera la Coupe du monde en 2023, des matchs à Lille
La France organisera la Coupe du monde de rugby en 2023. L'annonce vient d'être faite ce mercredi. Des matchs de la compétition se joueront au Stade Pierre-Mauroy. - France 3 Nord Pas-de-Calais - Nicolas Carvalho, Marc Graff

Des matchs de la compétition auront lieu au Stade Pierre-Mauroy de Villeneuve-d'Ascq, retenu parmi les 9 stades de la compétition.

"Un dossier solide"

La France est arrivée première aux deux tours du scrutin : elle a récolté 18 voix au premier (contre 13 pour l'Afrique du Sud et 8 pour l'Irlande), et 24 au second, contre 15 pour l'Afrique du Sud.

L'Afrique du Sud avait déjà organisé la compétition en 1995, l'Irlande jamais.

"Je suis fier. Merci à World Rugby qui a fait beaucoup, même s'il y a eu des incompréhensions", a déclaré le président de la Fédération française de rugby (FFR), Bernard Laporte, à Londres.

Ce contenu n'est plus disponible

La France, comme l'Irlande, avait critiqué avec véhémence le rapport d'évaluation publié le 31 octobre.

"Nous avons un dossier qui a été solide, nous ferons de notre mieux et je peux vous garantir que ce sera une Coupe du monde réussie", a-t-il ajouté, devant notamment le directeur de France-2023, Claude Atcher, en larmes, ou les anciens internationaux Frédéric Michalak et Sébastien Chabal.

"Ils l'ont déjà accueillie, donc ce sera un réussite. Cela a été un long processus, pour la première fois nous avons rendu les résultats de ce processus publics", a de son côté déclaré l'Anglais Bill Beaumont, président de World Rugby.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus