Handball: l'Amandinoise Claire Vautier appelée en équipe de France , attendra pour sa première sélection

Publié le Mis à jour le
Écrit par Jean-Marc Devred
Claire Vautier, avec le maillot jaune du HBC Saint-Amand.
Claire Vautier, avec le maillot jaune du HBC Saint-Amand. © Nicolas Goisque / MaxPPP

Originaire de Saint-Amand-les-Eaux, la joueuse nordiste qui joue cette saison à Dijon, vient d'être appelée en équipe de France. Elle participe au stage préparatoire des bleues à Créteil,  avant le championnat d'Europe qui aura lieu en décembre au Danemark. Malheureusement, elle restera en France.

Cela faisait longtemps qu'une joueuse nordiste n'avait pas été sélectionnée en équipe de France. Cette fois, c'est fait. L'Amandinoise Claire Vautier vient d'être appelée par Olivier Krumbholz pour participer au stage préparatoire des tricolores avant le championnat d'Europe, qui aura lieu du 3 au 20 décembre au Danemark.
 Elle remplace Déborah Lassource. La demi-centre parisienne s’est malheureusement blessée sur les terrains, et a, par la suite, passé des examens complémentaires qui ont révélé une rupture du tendon d’Achille. 
L'arrière gauche de la JDA Dijon Handball avait déjà participé au stage à Capbreton à l'été 2019, après de nombreuses sélections internationales chez les jeunes Cette fois, elle rejoint les championnes d'Europe 2018, qui défendront leur titre au Danemark. Une sélection justifiée par son bon début de saison avec son nouveau club (33 buts à 61% de réussite).

Formée à Vieux-Condé

Née le 5 septembre 1999 à Saint-Amand-les-Eaux, Claire Vautier a été formée au HBC Vieux-Condé entre 2007 et 2014. Elle part ensuite au club voisin, le HBC Saint-Amand Porte du Hainaut (aujourd'hui Saint-Amand HB), qui évolue au niveau national. Elle connaîtra la brève montée en Ligue féminine et sera à la base de l'accession obtenue l'an dernier par le club du Hainaut.Handball. Parallèlement, elle fait partie de l'équipe de France junior qui remporte le championnat d'Europe en 2018 en Slovénie. Elle fait partie des grands espoirs du hand-ball féminin français, et capte l'attention des meilleurs clubs.

"Une joueuse atypique, très travailleuse..."

Florence Sauval, entraîneure du SAHB


Florence Sauval l'a eu trois saisons sous sa férule puisqu'elle est arrivée en 2017. L'entraîneure du SAHB n'est pas surprise de cette sélection." Depuis trois ans, elle a connu une progression importante, et elle avait été ainsi convoquée en équipe de France A'. C'est une joueuse atypique, qui n'était pas forcément la plus douée du centre de formation. Mais c'est une travailleuse, une joueuse polyvalente qui a beaucoup de qualités."
Florence Sauval lui voit donc un véritable avenir en bleu."Son avenir, ce sont les Jeux olympiques 2024. Elle a encore besoin de prendre en maturité. Mais cette première sélection constitue déjà une récompense."

La première depuis l'épopée béthunoise

Elue la saison dernière meilleure joueuse de 2è division, elle est répérée par la Jeanne d'Arc de Dijon (JAD), qui lui fait signer un contrat de trois ans. Elle poursuit sa progression avec ce club d'élite, ce qui lui permet d'intégrer aujourd'hui le collectif  France et de participer probablement à 21 ans. à son premier championnat d'Europe.
Cela fait très longtemps qu'il n'y a pas eu de joueuse de la région  chez les bleues. Il faut ainsi remonter à la fin des années 90, avec des joueuses du Stade Béthunois HB (vice-champion de France en 1995) sélectionnées en équipe de France. Il y avait la Dunkerquoise Barbara Pingret, mais aussi des joueuses comme Stéphanie Ludwig ou Marie-Annick Dézert qui n'étaient pas  nordistes. 

En réserve en attendant

Claire Vautier devra malheureusement attendre pour connaître sa 1ère sélection officielle. Vendredi soir en effet,  le sélectionneur national  a fait connaître son groupe de 20 joueuses pour le championnat d'Europe. Même si elle a participé au stage de préparation à Créteil, l'Amandinoise n'y figure pas.
Olivier Krumbholz a en effet récupéré Amandine Leynaud et Océane Sercien-Ugolin, absentes du stage. Appelées pendant le stage pour pallier aux absences (blessure ou test positif à la Covid-19), Marie-Hélène Sajka et Claire Vautier resteront finalement dans l’hexagone. Catherine Gabriel, qui avait épaulé Amandine Leynaud lors du Mondial japonais, reste aussi à quai car le poste est extrêmement concurrentiel. 
Ces trois joueuses resteront cependant en réserve en France, prêtes à venir au Danemark en cas de blessure. Vu la richesse du groupe tricolore, on pouvait s'y attendre. Mais à 21 ans, l'horizon en bleu de Claire Vautier n'est pas remis en cause.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.