Calcul politique et défense des animaux : pourquoi Gérald Darmanin reverse son indemnité de maire de Tourcoing à la SPA

Ministre, conseiller régional, élu à la MEL et maintenant maire de Tourcoing, Gérald Darmanin a annoncé qu'il verserait son allocation à la SPA de sa ville, tant qu'il sera en position de cumul. Une annonce étonnante en pleine crise sanitaire. Nous avons voulu en savoir plus...

Gérald Darmanin, ce samedi 23 mai, lors de l'élection comme maire à Tourcoing
Gérald Darmanin, ce samedi 23 mai, lors de l'élection comme maire à Tourcoing © FRANCE 3
C'est la loi : les élus ont l'obligation de percevoir leurs indemnités. Mais la loi prévoit aussi un plafonnement de ces indemnités en cas de cumul, et donc le droit pour les élus de les reverser -tout ou partie- sous forme de dons, pour des CCAS par exemple.

Gérald Darmanin a donc choisi de verser l'intégralité de ses indemnités de maire à la Société Protectrice des Animaux (SPA) de sa ville de Tourcoing , « une cause que me tient à cœur et que je soutiens depuis longtemps », nous fait-il savoir. Tant qu'il sera maire et en position de cumul, la SPA touchera  4278,34 euros bruts chaque mois. Sous quelle forme ? « Nous étudions actuellement différentes possibilités », nous répond-il, en confirmant qu'il s'engage à ne pas percevoir la déduction fiscale de 66% prévue pour ce type de don...
 
Gérald Darmanin annonce qu'il reverser son indemnité de maire de Tourcoing à la SPA
 

Animaux... politiques


L'information pourrait paraître anecdotique, si la cause animale n'était pas devenue un enjeu électoral majeur. Les associations de défense des animaux n'hésitent plus à se lancer dans le débat public. Avec des actions symboliques, comme cette candidate dalmatienne, Bella Lemaire, qui s'est affichée à Paris aux moment des municipales pour faire campagne pour la SPA. Ou plus insolite, un chat placé en position non éligible sur la liste des Insoumis rennais.

Publié en janvier dernier, un baromètre IFOP réalisé pour la Fondation 30 millions d'amis révélait qu'une majorité des Français (59%) était prête à voter pour un candidat engagé dans la protection animale !
   

Des électeurs dans le sens du poil


Au cours de la dernière campagne, combien de candidats se sont affichés avec leurs animaux de compagnie sur les réseaux sociaux ? En effet, rien de tel qu'une photo de minou pour attirer les clics, les commentaires, et parfois les sympathies. A tel point qu'au cours d'un séminaire gouvernemental le 15 janvier dernier, M. Darmanin lui-même aurait conseillé à ses collègues ministres de faire valoir leur proximité avec les animaux... Il a été aussitôt épinglé par le Canard Enchaîné qui le cite : « Je suis bien placé pour vous dire que l'électorat populaire est très attentif à la condition animale des chats et des chiens (…) Plutôt que de mettre des choses compliquées et techniques sur vos comptes Twitter ou Instagram, mettez des photos de chats et de chiens, et, vous verrez, ça ira mieux. Vous montrerez que vous avez du cœur et de l'émotion ».
 

Connaissez-vous Boris ?


Le ministre de l'action et des comptes publics n'est d'ailleurs pas en reste. Au moins une fois par mois sur son compte Facebook, il poste une photo de chat. Boris, c'est le matou qu'il a adopté...à la SPA de Tourcoing fin 2017, et qui depuis a élu domicile à Bercy. Boris confiné au ministère, Boris se remet de son opération...et même le 5 février dernier, Boris présente le programme municipal en faveur des animaux. La page a reçu 505 commentaires de remerciements. « Qui n'aime pas les bêtes, n'aime pas les gens », se plait à répéter Gérald Darmanin.

Preuve que cette thématique lui tient à cœur, le maire de Tourcoing a nommé depuis 2014 un adjoint à la condition animale : Eric Denoeud, l'un des fondateurs...de la SPA de Tourcoing. « Et je suis le seul de France à l'avoir », s'était-il targué devant ses collègues ministres. Sauf que, vérification faite, d'autres municipalités, essentiellement frontistes comme Hayange ou Toulon, ont elles aussi une délégation du même type.
  

Réactions politiques ?


Autant les réseaux sociaux ont bruissé et gazouillé, autant les politiques sont restés plutôt discrets sur cette décision de M. Darmanin. Du côté du RN, la cause animale a largement fait partie du programme municipal : « Mais moi je ne fais pas de com sur le sujet, je propose des vraies solutions comme la création d'une mutuelle pour les animaux », commente Rémi Meurin, conseiller municipal RN à Tourcoing. « C'est très amusant la façon dont il se présente en généreux donateur, alors que ça n'est que de l'affichage. Et pour lui qui se dit proche des gens, c'est étonnant de ne pas avoir choisi une cause plus en lien avec les difficultés qu'ils rencontrent en ce moment ».

Pour l'opposant DVG Franck Talpaert, cette annonce ne doit pas être l'arbre qui cache la forêt. S 'il reconnaît qu'il y avait peut-être d'autres causes auxquelles faire don de son indemnité, «c'est moins cet aspect-là qui nous paraît essentiel, que celui du cumul des mandats. Une ville comme Tourcoing a besoin d'un maire à plein temps. On a déjà eu l'expérience d'un maire à temps partiel, et cette gouvernance n'était pas satisfaisante. La SPA c'est de choix de M. Darmanin. Soit. Mais ça ne doit pas être le vrai débat ».
 
« Si je suis tête de liste, c'est pour être maire », avait proclamé M. Darmanin fin janvier. 4 mois plus tard, il déclare au JDD qu'il souhaite « peser davantage sur les choix politiques » pour « réparer notre pays » . Maire ou ministre ? Edouard Philippe vient tout juste de lui rappeler qu'il faudra bien faire un choix entre ses deux casquettes exécutives.

Un « et en même temps » qui ne devrait donc pas perdurer. Tout comme les 4278€ de dons mensuels à la SPA...


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
gérald darmanin animaux nature politique
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter