Anzin : un homme tue sa conjointe à l'arme blanche avant de se suicider, un projet de rupture en cause selon la police

© FREDERIK GILTAY / FRANCE 3 NORD-PAS-DE-CALAIS
© FREDERIK GILTAY / FRANCE 3 NORD-PAS-DE-CALAIS

Les deux victimes sont âgées de 54 et 72 ans.

Par Q.V

On en sait plus sur la mort d'un couple mardi dernier à Anzin, près de Valenciennes (Nord). Les faits se sont produits le 23 juillet dans le pavillon qu'ils habitaient, rue de la Solidarité.

En arrivant sur place, alertés par des riverains, les secours avaient découvert le corps de la femme de 54 ans, tuée à l'arme blanche. Non loin de là se trouvait celui de l'homme avec lequel elle était en couple depuis plusieurs mois, pendu. Élu à la mairie d'Anzin, il était conseiller délégué à la lutte contre l'insalubrité.

 

"Peu d'ambiguité" sur le mobile


"L'autopsie a confirmé le décès de la femme par arme blanche, et le décès de l'homme par pendaison, sans intervention d'un tiers" a indiqué la police de Valenciennes, qui confirme une information de La Voix du Nord et pour qui  il y a "peu d'ambiguité" sur le fait que conjoint aurait porté les coups mortels avant de se suicider.

Depuis janvier 2019, 81 femmes sont mortes sous les coups de leur conjoint ou ex-conjoint en France, selon la page Facebook Féminicides par compagnons ou ex.

En 2018, les victimes s'élevaient à 121 et en 2017, à 130, selon le secrétariat d'État chargé de l'égalité entre les femmes et les hommes. La France est le deuxième pays où le nombre de féminicides est le plus élevé en Europe, après l'Allemagne.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Brexit : quelles conséquences dans les Hauts-de-France ?

Les + Lus