Les futurs métros parisiens seront assemblés chez Bombardier et Alstom dans le Valenciennois

Design non contractuel des futures rames de métro parisien. / © ALSTOM-BOMBARDIER
Design non contractuel des futures rames de métro parisien. / © ALSTOM-BOMBARDIER

Ile-de-France Mobilités et la RATP ont annoncé ce vendredi une commande "historique" auprès d'un groupement associant à 50/50 les constructeurs ferroviaires Alstom et Bombardier pour renouveler le matériel de huit lignes du métro parisien. Les nouvelles rames seront assemblées dans le Valenciennois.

Par YF avec AFP

Ce programme concerne le renouvellement, sur quinze ans à partir de 2024, du matériel roulant de huit lignes du métro parisien, ont précisé dans un communiqué commun l'autorité régionale des transports - qui finance cet achat - et la RATP - qui exploite le réseau métropolitain de la capitale.

La commande pourra porter sur un maximum de 410 rames pour 2,9 milliards d'euros. Une première tranche ferme concerne, pour 658 millions d'euros, 44 rames qui circuleront d'ici à 2026. Cette somme comprend les frais d'études et provisions pour aléas, les deux constructeurs évoquant un montant de 530 millions d'euros.
 

"Basées sur les solutions de métro fer d'Alstom et de Bombardier, les nouvelles rames bénéficieront des dernières avancées technologiques afin d'augmenter le confort, la disponibilité, l'accessibilité et l'information voyageurs, mais aussi d'en faciliter la maintenance", ont avancé les deux groupes dans un autre communiqué.
 
Les rames climatisées aux larges baies vitrées seront en configuration "boa" - avec des voitures interconnectées - et offriront "un éclairage scénarisé 100% LED". Elles proposeront notamment des prises USB pour la recharge des appareils mobiles, ont-ils précisé.
 
Alstom et Bombardier se partageront la conception des éléments de ces rames "Made in France", qui seront assemblées dans leurs usines du Nord situées respectivement à Petite-Forêt et Crespin, dans le Valenciennois. "Chaque site sera en charge des études, de la conception, de l’assemblage des trains, des tests/validation et homologation", précisent Alstom et Bombardier dans un communiqué commun

Ces deux sites, situés à 20 km l'un de l'autre, travaillent régulièrement en partenariat, comme actuellement sur la nouvelle génération de RER. Pour les salariés d'Alstom à Petite-Forêt, c'est la seconde bonne nouvelle de la semaine.
 

Mardi, une commande de 38 nouvelles rames avait déjà été officialisée pour le métro marseillais
 

Sur le même sujet

Les + Lus