L'hôpital de Valenciennes se cotise après le vol de voiturettes pour emmener les enfants au bloc opératoire au Mans

Une voiturette dans l'hôpital de Valenciennes, qui a lancé l'initiative. / © FRANCOIS LO PRESTI / AFP
Une voiturette dans l'hôpital de Valenciennes, qui a lancé l'initiative. / © FRANCOIS LO PRESTI / AFP

L'initiative, partie de l'hôpital de Valenciennes, avait fait des émules dans toute la France.

Par Quentin Vasseur

Le centre hospitalier de Valenciennes se mobilise, après le vol au Mans de petites voiturettes destinées à faire oublier aux enfants leur hospitalisatio. 

Ces petites voitures que les enfants conduisent au bloc opératoire, l'hôpital de Valenciennes avait été le premier à les mettre en place. Une initiative que nous avions relayé en 2018, et qui avait été rapidement imitée dans d'autres établissements français
 

C'était notamment le cas au Mans (Sarthe), dans la clinique du Pré où deux de ces voitures offerts par un concessionnaire de la ville ont été volées le 2 septembre dernier, rapporte Franceinfo. "Tout le monde est un peu choqué, c'était pour les enfants" regrettait-on dans l'établissement.

 

600 euros récoltés


L'hôpital de Valenciennes a réagi hier à travers un communiqué, dans lequel le personnel se dit solidaire de leurs collègues mansois : "Les enfants qu’ils soient hospitalisés à Valenciennes, au Mans ou dans n’importe quelle ville de France, méritent toutes les attentions."

"Il nous est apparu scandaleux que des individus dénués de moralité privent les enfants des véhicules qui les auraient éloignés du contexte de la maladie, le temps d’un trajet", ajoute-t-on, précisant que le médecin initiateur de cette belle histoire avait proposé de participer à l'achat de nouvelles voiturettes.

"Une somme de 600 € a été réunie par les personnels du pôle urgences-réanimation de Valenciennes pour contribuer à rétablir la part de rêve indispensable au mieux-être des enfants" est-il également précisé.
 

Sur le même sujet

Dimanche en politique - 30 ans après l'affaire du voile à Creil, reste-t-il des traces ?

Les + Lus