• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Valenciennes : le patron de PSA veut augmenter la production à l'usine UMV, les syndicats ripostent

Le PDG du groupe était en visite à l'usine ce mardi. / © MAXPPP
Le PDG du groupe était en visite à l'usine ce mardi. / © MAXPPP

Le site est surchargé depuis plusieurs mois et ne peut pas honorer toutes ses commandes dans les temps. Les syndicats dénoncent une mesure impossible à appliquer selon eux, notamment en raison des baisses d'effectif.

Par Margot desmas avec Lila Haffaf et Flavien Bellouti

Sa visite était très attendue. Le PDG du groupe PSA, Carlos Tavares, est venu rencontrer la direction et les salariés de l'usine de Valenciennes ce mardi. Le site qui produit des boîtes de vitesse est aujourd'hui en saturation. Depuis juin, il ne parvient plus à faire face aux commandes qui explosent.

Pourtant, Carlos Tavares leur demande d'augmenter significativement la production. Le président du groupe automobile a demandé de passer de 1 800 boîtes produites chaque jour à 3 000 à partir du 1er novembre. Une mesure insoutenable selon les syndicats.
 
Trith-Saint-Léger : le patron de PSA veut augmenter la production, les syndicats ripostent
>> Lila Haffaf et Flavien Bellouti

"C'est intenable pour plusieurs raisons. On a perdu 500 effectifs dans l'usine depuis trois ans, détaille un syndicaliste. Il y a énormément d'intérimaires qui ne sont pas formés correctement. Il y a ces baisses de coûts qui font qu'on a des machines complètement délabrées et en plus la hausse de production qui est demandée concerna la boite la plus populaire."

 

Chômage technique à Sochaux


Conséquence de cette défaillance : plusieurs sites du groupe tournent au ralenti en France et en Europe. C'est notamment le cas de l'usine de Sochaux. Le site a suspendu sa production de Peugeot 308 et les salariés sont au chômage technique.
 

"Ca fait une perte d'une grosse dizaine d'euros par jour. Alors comme ça, on pourrait se dire que c'est pas grand chose. Mais tout ça cumulé pour chaque jour de perdu dans le mois sur de tout petits salaires, ça peut devenir très problématique pour beaucoup de gens", précise un salarié de ce site.

Au total, depuis juin, 12 000 véhicules n'ont pas pu être fabriqués.

 

Sur le même sujet

Retour sur le 18 mai et l'au revoir d'Anne-Sophie Roquette au LOSC

Les + Lus

Aidez-nous à améliorer notre site en répondant en trois minutes à ce questionnaire.

Commencer