Cassandre, femme transgenre, porte plainte contre des agents Ilévia qu'elle accuse de propos transphobes

Une femme transgenre a porté plainte car elle accuse des agents d'Ilévia d'avoir tenu des propos transphobe à son encontre. / © FREDERIK GILTAY - FRANCE 3 NORD PAS-DE-CALAIS
Une femme transgenre a porté plainte car elle accuse des agents d'Ilévia d'avoir tenu des propos transphobe à son encontre. / © FREDERIK GILTAY - FRANCE 3 NORD PAS-DE-CALAIS

Jeudi 6 février, Cassandre, femme transgenre prenait le métro à Villeneuve d'Ascq (Nord). Interpellée par le regard qu'elle juge insistant d'un des agents Ilévia, elle lui demande des explications. S'en suit un échange houleux selon Cassandre où deux agents auraient tenu des propos transphobes. 

Par Noémie Javey

Cassandre est une femme transgenre de 35 ans. Le 6 février dernier, alors qu'elle prenait le métro à l'arrêt Pont de Bois de Villeneuve d'Ascq (Nord) pour aller chez le coiffeur, elle dit avoir été insultée par des agents d'Ilévia, le réseau de transport lillois. Ce lundi 10 février, elle a décidé de porter plainte contre X. 

"J'allais vers la station, un agent m'a regardée avec insistance. Je suis plus ou moins habituée à ce type de regard mais là, il avait un sourire narquois. J'ai demandé alors s'il avait un problème et pourquoi il me fixait. Il m'a répondu "Je ne te fixe pas", en me tutoyant". Un deuxième contrôleur aurait alors commenté la situation en expliquant qu'ils avaient le droit de regarder où ils voulaient. 
 


L'altercation aurait pu en rester là mais Cassandre ne voulait "pas laisser passer ça". Elle essaye alors d'entamer une discussion avec eux en leur expliquant sa situation : "Je suis une personne transgenre, donc on ne m'appelle pas monsieur mais madame". 

Ce à quoi, les deux agents lui auraient répondu par des propos transphobes. "Je me suis retournée, je suis partie et je leur ai fait deux doigts d'honneur", reconnaît Cassandre de son côté. 
 

"La fois de trop"


"J'ai twitté mon énervement dans le métro. Quand je suis sortie du coiffeur, l'affaire avait pris de l'ampleur car deux comptes Twitter d'usager d'Ilévia avaient partagé mon tweet", explique-t-elle.
 


Si elle a décidé d'en parler sur Twitter, c'est "pour qu'Ilévia fasse quelque chose. Avec les réseaux sociaux, on peut contacter plus facilement les marques car elles ont une pression sociale qui les poussent à répondre.

Un témoignage sur les réseaux qui n'est pas sans conséquence : "J'ai reçu quelques messages privés menaçants suite à mon tweet, certains me disant que c'était bien fait pour moi". 
 


De cette histoire, elle garde une peur du métro et a décidé de porter plainte : "C'est la première fois que je porte plainte. J'avais déjà vécu des situations similaires qui sont même allées jusqu'à l'agression physique auparavant mais là c'était le regard et les paroles de trop. J'en ai assez de me laisser faire."


Une réponse "basique" d'Ilévia 


Pour Cassandre, la réponse du réseau de transport lillois Ilévia a tardé à venir mais elle la qualifierait de "normale". "Quand on a ce genre de soucis, les entreprises privées font cette réponse basique. Maintenant, j'espère qu'ils vont faire le nécessaire parce que cette seule réponse reste insuffisante."
 

Interrogé, le groupe Ilévia s'est défendu : "Lorsque que les équipes Ilévia ont vu le tweet, elles ont immédiatement contacté en message privé la personne pour recueillir un complément d’informations. Ce témoignage va faire l’objet d’une étude attentive, la direction et les équipes d’ilévia dénonçant fermement tout acte de violence ou d’agressions tant sur les voyageurs que sur le personnel Ilévia."

L'opérateur de transports publics indique se mettre au service de la possible enquête judiciaire : "Lorsque des enquêtes sont menées, ilévia se met à la disposition des forces de l’ordre. A la lumière des conclusions des enquêtes, la direction appliquera les mesures disciplinaires nécessaires le cas échéant."

En attendant, Cassandre dit ne plus avoir eu de nouvelles après le dernier message d'Ilévia, disant qu'ils avaient bien pris en compte sa déclaration. 
 

Ilévia mène une campagne de lutte contre le harcèlement


Une affaire qui intervient alors que l'entreprise Ilévia mène une campagne de sensibilisation pour lutter contre le harcèlement. Des panneaux ont été installés dans les bouches de métro pour alerter les usagers sur le sujet. 
 
Depuis quelques mois, le réseau de transports lillois Ilévia mène une campagne de lutte contre le harcèlement. / © FREDERIK GILTAY - FRANCE 3 NORD PAS-DE-CALAIS
Depuis quelques mois, le réseau de transports lillois Ilévia mène une campagne de lutte contre le harcèlement. / © FREDERIK GILTAY - FRANCE 3 NORD PAS-DE-CALAIS

Elle a notamment organisé deux réunions à Wazemmes, à Lille où les femmes sont invitées à proposer des solutions "pour lutter contre le sentiment d'insécurité". 
 
 

Sur le même sujet

Les + Lus