• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Migrants à Calais : Cazeneuve met en garde contre l'idée d'ouvrir la frontière avec la Grande-Bretagne

Pour Bernard Cazeneuve, l'ouverture de la frontière avec la Grande-Bretagne créerait un nouvel afflux de migrants. / © MaxPPP
Pour Bernard Cazeneuve, l'ouverture de la frontière avec la Grande-Bretagne créerait un nouvel afflux de migrants. / © MaxPPP

Ouvrir la frontière avec la Grande-Bretagne ne ferait qu'attirer les réfugiés dans la région de Calais, a mis en garde mercredi le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve qui a reçu dans la journée les élus de Dunkerque et de Téteghem.

Par avec AFP

"Si j'ouvre la frontière demain, ce sont des dizaines de milliers de réfugiés que nous aurons dans le Calaisis et à Dunkerque", a-t-il affirmé lors d'une audition devant la commission des Affaires étrangères de l'Assemblée nationale. Il a souligné que "la simple annonce" par le Premier ministre britannique David Cameron, mi-septembre, de sa volonté d'accueillir au Royaume-Uni 20 000 réfugiés syriens au cours des cinq prochaines années avait "conduit les passeurs à diriger les demandeurs d'asile sur Dunkerque en nombre".

"A Calais, nous avons beaucoup d'Érythréens, de Soudanais, des personnes des Balkans. A Dunkerque, nous avons presque uniquement des Syriens et des Irakiens", parce que "les camps de Dunkerque et de Téteghem", dans le Nord, "se sont confortés lorsque David Cameron a fait cette déclaration", a-t-il insisté. L'idée d'une plus grande ouverture de la frontière franco-britannique et d'une révision du "traité du Touquet", conclu en 2003 pour renforcer les contrôles au départ de la France afin de juguler l'immigration clandestine en Grande-Bretagne, a resurgi cet été, alimentée par la crise des migrants bloqués à Calais.

100 places de plus à Calais pour les plus vulnérables

M. Cazeneuve a défendu la politique menée à Calais et assuré qu'elle était également mise en place à Dunkerque et Téteghem, villes dont il a précisé avoir reçu les élus mercredi matin. Il a par ailleurs rappelé que les possibilités d'accueil des femmes et des enfants allaient être élargies à Calais "dans le cadre du plan grand froid". La préfète du Pas-de-Calais avait annoncé mi-septembre que 100 places de plus allaient être créées au centre Jules Ferry pour les publics vulnérables. "Nous allons aménager cette lande qui ne peut pas être un cloaque", a assuré le ministre de l'Intérieur, en annonçant qu'il allait recevoir les associations "vendredi soir à Beauvau". Il s'agit selon le ministère de réunir des associations telles que la Cimade, Médecins du Monde, le Secours catholique, Emmaüs ou La Vie active.

A lire aussi

Sur le même sujet

Le boum de la culture du lin dans l'Oise

Les + Lus