7ème édition du loto du patrimoine : Noyon sélectionné pour la restauration du cloitre de la cathédrale

La mission du patrimoine a révélé la liste des 18 sites emblématiques des régions. Dans les Hauts-de-France, la ville de Noyon bénéficiera, cette année, du soutien financier de la Fondation pour la restauration du bâtiment du Jubé, adossé à la cathédrale. Des travaux urgents sur un édifice qui menace de s’effondrer.

L’ancien sémaphore du Pouldu à Guidel, en Bretagne, la tribune d’honneur du Parc des Sports de Marville à La Courneuve, les écuries du haras national de Saint-Lô, en Normandie ou encore la maison Emmanuel à Cayenne. En tout, 18 sites emblématiques en péril, sélectionnés par la Fondation du patrimoine pour bénéficier d’une aide financière à la restauration. Parmi eux, le bâtiment du jubé, adossé à la cathédrale de Noyon, dans l’Oise. La mairie avait déposé sa candidature en novembre dernier. Et c’est mercredi 20 mars, dans la matinée, que la commune de Noyon a appris la nouvelle. "Le cloître se dégrade et menace de s’effondrer. Ce nouveau financement une excellente nouvelle. Nous allons pouvoir rénover le bâtiment", annonce Anne Lévy, directrice des affaires culturelles à la mairie de Noyon.

Un ensemble religieux emblématique

Fermé aux visiteurs depuis deux ans pour des raisons de sécurité, le bâtiment du jubé de la cathédrale de Noyon devrait s’offrir d’un coup de jeune grâce aux travaux financés par la mission du patrimoine. La cathédrale est l’un des premiers exemples d’architecture gothique en France, qui a vu, notamment, le couronnement de Charlemagne roi de Neustrie ou le sacre de Hugues Capet. Bombardé pendant la première guerre mondiale, l’édifice fait l’objet de fouilles, dans les années 1920, qui permettent de retrouver des fragments du jubé du XIVème siècle disparu. Le jubé est la tribune, formant la clôture de pierre séparant le chœur liturgique de la nef. Le site fait partie des rares ensembles cathédraux aussi bien conservés. 

L'urgence des travaux

Depuis ses origines au VIème siècle, la cathédrale de Noyon a déjà été l’objet de plusieurs restaurations. Depuis quatre siècles, le cloître se dégrade. La charpente et la toiture sont fragilisées, entraînant des infiltrations d’eau dans les maçonneries. D’après la mairie de Noyon, l’urgence porte sur la sécurisation du bâtiment du jubé, la restauration de l’ensemble de sa charpente, de sa couverture et de ses maçonneries.

Ces opérations s’inscrivent dans un projet plus vaste de restauration de l’ensemble des bâtiments du cloître, estimé à plus de 5 millions d’euros en 2019. "Un tel financement est très important pour une petite commune de 13 500 habitants, comme Noyon. L’entretien et la restauration de l’édifice représentent un coût porté par la mairie. Nous allons être aidés par la DRAC, la région Hauts-de-France et le département de l’Oise mais grâce au loto, nous allons pouvoir financer tous les travaux", explique Anne Lévy, directrice des affaires culturelles à la mairie de Noyon.  

Un loto pour la sauvegarde du patrimoine

Lancé en 2018 par la Fondation du patrimoine, le loto aide, chaque année, des sites identifiés comme patrimoine en péril. D’après la Fondation, plus de 860 sites en France ont été soutenus pour leurs travaux de restauration, dont plus de 125 projets emblématiques du patrimoine régional et plus de 735 sites départementaux, en métropole et dans les territoires d’Outre-mer. "Aujourd’hui, plus de 65 % d’entre eux sont d’ores et déjà sauvés : 310 chantiers sont terminés et 270 sont en cours", indique la Mission du patrimoine. Depuis la première édition, ce sont près de 280 millions d’euros qui ont permis d’aider les travaux de restauration de l’ensemble des sites retenus.

Les projets sont sélectionnés par un comité, présidé par Stéphane Bern et composé de représentants de la Fondation du patrimoine, de la Française des jeux et du ministère de la Culture, qui se réunit deux fois par an. Dix-huit projets emblématiques du patrimoine des régions de métropole et collectivités d’outre-mer et un projet par département sont retenus chaque année, selon quatre critères principaux : l’intérêt patrimonial et culturel, l’état de péril, la maturité du projet et son impact sur le territoire.

C’est en septembre 2017 que Stéphane Bern s’est vu confier, par Emmanuel Macron, une mission d’identification du patrimoine en péril et de recherche de nouvelles sources de financement pour le restaurer. De cette initiative est né le "Loto du patrimoine". Un partenariat a été établi entre la Fondation du patrimoine, le Ministère de la Culture et Française des jeux, renouvelée en 2021 pour une durée de quatre ans.  "Cette opération originale a suscité, dès son lancement, l’engouement des Français : plus de 6 300 sites en péril ont ainsi été signalés sur la plateforme participative www.missionbern.fr et des millions de joueurs participent chaque année, à la  sauvegarde du patrimoine  en jouant aux jeux de grattage et de tirage « Mission Patrimoine » de FDJ", ajoute la Mission du patrimoine. Les sites peuvent également bénéficier de collectes de dons et de mécénats et, pour ceux protégés au titre des monuments historiques, de subventions du ministère de la Culture.

Labellisée Ville d’Art et d’Histoire, la commune de Noyon a engagé un important projet de restauration du cloître dans sa globalité, et plus généralement du quartier de la cathédrale. La première phase des travaux concernera la partie est du cloître avec la salle du jubé. Elle devrait débuter fin 2024. Les travaux se poursuivront ensuite dans la partie ouest.  La salle du jubé, fermée depuis 2021, pourrait rouvrir au public, dès la fin de l’année 2025.

 

 

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité