À Golancourt dans l'Oise, une monnaie locale pour sauvegarder le seul commerce du village

Publié le Mis à jour le

Pour sauver le bar de Golancourt, seul commerce du village, le maire a eu l'idée de lancer une monnaie locale, utilisable uniquement dans ce bar. L'équivalent de 500€ ont été distribués aux habitants.

Dans le village de Golancourt dans l’Oise, il n’y a qu’un seul commerce : le bar "Chez Sam", et le maire de la commune compte bien le conserver.  

Il a donc lancé une monnaie locale. Un petit billet orange et jaune, à l’effigie de la mairie, avec une petite inscription "En soutien à l’économie locale, valable au bar "Chez Sam"". Cette monnaie : le Golan, a la même valeur que l’euro. Chaque habitant en a reçu quatre l’année dernière, soit quatre euros à dépenser au bar de Samira Clément qui gère l’établissement depuis plus de vingt ans.  

"Notre situation est compliquée, surtout depuis le Covid où les gens ont pris l’habitude de rester chez eux", déplore la commerçante. Alors, elle essaye d’animer le bar en organisant des soirées concert sur sa terrasse les beaux jours, elle a également proposé un dépôt de pain pendant quelques mois ou encore une épicerie pour diversifier ses activités.  

"Ça ne fonctionne pas, les gens préfèrent faire quelques kilomètres de plus pour aller à Ham où il y a tous les commerces, alors le Golan c’est un vrai coup de pouce", explique Sabrina, qui dit avoir quelques nouveaux clients depuis la distribution de ces billets. "Cela attire la clientèle du village, ça permet de rencontrer de nouvelles personnes, d’échanger un peu et espérer fidéliser les nouveaux", détaille la commerçante. 

Au total, ce sont 500€ qui ont été investis par la mairie de Golancourt soit 274 billets de deux Golan. Une sorte de bon d’achat pour relancer le commerce local, imaginée par le maire du village, David Louvrier, banquier de profession. "L'idée est partie du premier confinement, le bar est resté fermé plusieurs semaines, on voulait l'aider, c'est notre seul commerce, on veut le sauvegarder", explique l'élu. 

L’opération semble être un succès, la plupart des Golan distribués ont été dépensés, soixante dix manquent encore à l'appel.  

L'expérience devrait donc être réitérée au printemps, avec l'arrivée des fraises au bar de "Chez Sam". "Ça permettra aux gens de se faire plaisir, de pousser la porte du bar", ajoute David Louvrier, qui espère inspirer d'autres territoires.  

82 monnaies locales en France

L’Eusko au Pays-Basque, le Besuk en Bretagne, l’Abeille à Villeneuve-sur-Lot dans le Lot et Garonne ou encore la Roue dans le Vaucluse, en France, les monnaies locales, ou monnaies complémentaires se multiplient.

On en compte 82 d'après le rapport sur les monnaies locales réalisé par le Mouvement SOL, publié en avril 2021. 

Près de 40 000 particuliers en utilisent, auprès de 10 000 entreprises ou associations, et dans 13 000 communes. Au total, c’est l’équivalent de 5 millions d’euros qui sont en circulation. Et cela génère 1,25 à 1,55 fois plus de revenus locaux qu’un paiement en euros.