Agression d'un lycéen handicapé à Saint-Maximin : cinq mineurs interpellés et placés en garde à vue

Publié le Mis à jour le
Écrit par Eline Erzilbengoa .

Cinq mineurs ont été interpellés jeudi 6 octobre suite à l'agression d'un lycéen handicapé à Saint-Maximin dans l'Oise. La vidéo le montrant en train de se faire frapper par d'autres élèves a été vivement relayée sur les réseaux sociaux.

Au lendemain de la diffusion de la vidéo, où l'on voit Rudy, un lycéen handicapé âgé de 16 ans, se faire frapper par d'autres jeunes, cinq mineurs ont été interpellés jeudi 6 octobre. 

Ils sont soupçonnés d'être les auteurs des coups portés à l'adolescent lundi 3 octobre aux abords du lycée professionnel Donation Robert et Nelly de Rothschild, à Saint-Maximin, dans l'Oise.

Le lendemain des faits, une plainte avait été déposée par le lycéen et sa mère. Contactée mercredi 5 octobre à la suite de la mise en ligne de cette vidéo sur les réseaux sociaux par plusieurs personnalités d'extrême droite, la mère de Rudy nous expliquait les difficultés que son fils avait au lycée où il suit une formation pour être agent de sécurité. "Des jeunes de son lycée l'insultent régulièrement de 'sale handicapé', de 'canard boiteux', ils lui disent 'on finira bien par t'avoir à un moment', témoignait-elle. Rudy a un TDAH [trouble de déficit de l'attention avec ou sans hyperactivité ndlr] avec impulsivité et il a un pied plat valgus. Il est suivi par une auxiliaire de vie scolaire et par l'ITEP [Institut thérapeutique, éducatif et pédagogique, ndlr]."

Selon elle, ce n'est pas la première fois que Rudy est agressé par des jeunes de son lycée. Jeudi 29 septembre, deux garçons auraient tenté de s'en prendre à lui alors qu'il refusait de leur prêter sa cigarette électronique, avant que le grand-père de Rudy, qui passait par là en voiture, n'intervienne.

Toujours selon sa mère, Rudy aurait à nouveau été frappé par quatre jeunes de son lycée lundi 3 octobre à 14h, soit quelques heures après les faits cités plus haut. Sur la vidéo que nous avons pu nous procurer, on peut voir une adolescente frapper un jeune homme par derrière et trois autres jeunes se ruer sur lui avant qu'un cinquième individu n'intervienne et ne les sépare.

Le rectorat "condamne avec la plus grande fermeté l'agression"

Malgré ses alertes, la mère de Rudy dénonce l'inaction de l'établissement où est scolarisé son fils. Contacté, le lycée professionnel Donation Robert et Nelly de Rothschild nous a renvoyés vers le rectorat d'Amiens. Dans un communiqué, jeudi 6 octobre, il indique qu'il "condamne avec la plus grande fermeté l’agression dont a été victime lundi le jeune Rudy."

Il précise par ailleurs que : "la scolarité de cet élève en situation de handicap fait l’objet d’une grande attention et d’un suivi constant de la part des équipes de l’établissement depuis son arrivée l’an dernier. Elles l’ont toujours accompagné dans son parcours d’apprentissage et l’ont soutenu dans son intégration au lycée. Elles l’ont également accompagné, ainsi que sa famille, au cours des derniers jours et ont conseillé à cette dernière de porter plainte contre les agresseurs, dès qu’elles ont eu connaissance des faits."

Le même jour le ministre de l'Éducation nationale, Pap Ndiaye, a également réagi sur son compte Twitter : "Je suis profondément choqué par les agressions dont a été victime le jeune Rudy. Cette violence doit être fermement condamnée", a-t-il écrit, relayant ainsi le communiqué du rectorat d'Amiens.

À la suite de l'enquête ouverte par le paquet de Senlis pour violences aggravées, les cinq mineurs interpellés ont été placés en garde à vue. "En fonction de l’avancée de cette enquête, des procédures disciplinaires seront également engagées par l’établissement", ajoute le rectorat.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité