Beauvais : ouverture d'une enquête suite à une agression homophobe dans le quartier de Saint-Jean

Publié le Mis à jour le
Écrit par Anas Daif

Un homme a été agressé à Beauvais dans la nuit du samedi au dimanche 24 juillet. Une enquête vient d'être ouverte pour retrouver les auteurs des faits.

Une enquête a été ouverte après l'agression homophobe d'un homme à Beauvais ce dimanche 24 juillet dans le quartier de Saint-Jean.

Selon les premiers éléments de l'enquête, il aurait été roué de coups par une dizaine d'individus qui lui auraient proféré des insultes visant son orientation sexuelle supposée. Il a été pris en charge par les sapeurs-pompiers avec une blessure au cuir chevelu.

Ouverture d'une enquête

La procureure de la République de Beauvais Caroline Tharot a confirmé l'ouverture d'une enquête judiciaire pour faire la lumière sur l'agression et ses auteurs, relatent nos confrères du Parisien.

La victime a annoncé porter plainte "à l'issue de sa prise en charge médicale". À ce stade, aucune interpellation n'a eu lieu.

"Nous attendons des condamnations exemplaires"

De son côté, Clin D'Oeil LGBTQI+ écrit dans un poste Facebook "nous apportons tout notre soutien à la victime ainsi qu'à ses proches". L'association attend "des condamnations exemplaires" pour les auteurs des faits.

Elle appelle également "les responsables publiques à mettre en oeuvre des politiques ambitieuses pour éduquer à la citoyenneté et lutter contre toutes les formes de discrimination".

Cette agression intervient dans un contexte de polémique autour de la résurgence des positions passées de Caroline Cayeux, future ex-maire de Beauvais. Elle qualifiait en 2012 le mariage pour tous et l’adoption des couples homosexuels de “dessein contre-nature”.

Dans un premier temps, elle est restée campée sur ses positions en assurant avoir “des amis parmi ces gens-là”. Sur les réseaux sociaux, ces propos ont été jugés inacceptables. Elle a été poussée à s’excuser. Depuis, associations,politiques de différents bords et personnalités publiques ont appelé à sa démission.