Covid-19 - Couvre-feu généralisé dans l’Oise : une décision logique pour Franck Pia, adjoint au maire de Beauvais

Franck Pia, premier adjoint de la mairie de Beauvais, a salué la décision du gouvernement de mettre en place un couvre-feu généralisé dans l’Oise afin de lutter contre la deuxième vague du coronavirus. Il sera effectif à partir de samedi minuit.
Franck Pia, premier adjoint à la mairie de Beauvais.
Franck Pia, premier adjoint à la mairie de Beauvais. © FTV
Le verdict attendu est tombé sur les coups de 17h. Le Premier ministre, Jean Castex, a dévoilé jeudi 22 octobre, le basculement de 54 départements en zone d’alerte maximale. Parmi eux, l’Oise dont le taux d’incidence global qui gonflait depuis quelques jours, laissait présager une telle décision. Un changement qui rime avec la mise en place d’un couvre-feu. Il débutera samedi 24 octobre à minuit pour une durée de 6 semaines minimum. Une décision logique pour le premier adjoint au maire de Beauvais, Franck Pia.
 

Ce n'est pas une surprise et c’est une mesure que nous approuvons parce que les situations dans l’Oise ainsi qu'à Beauvais deviennent compliquées. On voit bien que le taux d’incidence, le nombre de personnes infectées par le virus, progresse fort. Aujourd'hui, notre situation est finalement similaire à celle de la région parisienne donc on comprend parfaitement la position du gouvernement et les décisions qui vont être prises par la préfète.

Franck Pia, premier adjoint à la mairie de Beauvais

 

L'Oise, département le plus touché en Picardie

Invité dans le journal télévisé du soir, Cyriaque Bayle, directeur de cabinet de la préfète de l'Oise, a précisé que ce couvre-feu toucherait l'ensemble des communes et villages du département sans exception car "le virus est partout".

A l'image de ce qui avait pu se passer lors du confinement, une sortie entre 21h et 6h devra être accompagnée "d'une bonne raison" et surtout justifiée par "une attestation à télécharger sur le site du ministère de l'Intérieur ou sur papier libre" et "une carte professionnelle, un document rempli par l'employeur ou encore une prescription en cas de rendez-vous médical", a-t-il précisé. 

L'Oise est le département picard le plus touché par l'épidémie : jeudi 22 octobre, l'Agence Régionale de Santé fait état d'un taux d'incidence de 250 nouveaux cas pour 100 000 personnes durant la semaine du 12 au 18 octobre contre 159,4 durant celle du 5 au 11 octobre. Selon les dernières informations transmises par la préfecture, dans les hôpitaux du département, 87,5 % des lits sont occupés, dont plus d'un sur trois par un patient atteint de la Covid.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société