Covid-19 : couvre-feu généralisé de 21H à 6H dans les départements du Nord, du Pas-de-Calais et de l’Oise

Publié le Mis à jour le
Écrit par Martin Vanlaton avec Eline Erzilbengoa
Un couvre-feu de 21H à 6H est instauré dans les départements du Nord, du Pas-de-Calais et de l'Oise.
Un couvre-feu de 21H à 6H est instauré dans les départements du Nord, du Pas-de-Calais et de l'Oise. © LUDOVIC MARIN / AFP / POOL

Le Premier ministre vient d’annoncer la mise en place d'un couvre-feu de 21H à 6H dans le Nord, le Pas-de-Calais, l’Oise et dans 51 autres départements, pour 6 semaines minimum. Les départements de la Somme et de l'Aisne ne sont, pour l'heure, pas concernés.

Le Premier ministre n’a pas tergiversé lors de la conférence de presse hebdomadaire consacrée à la Covid-19. "La deuxième vague est là et la situation est grave" a déclaré Jean Castex, qui a annoncé le basculement de 54 départements en zone d’alerte maximale contre l’épidémie.

Dans les Hauts-de-France, où la deuxième vague est bien présente, le couvre-feu généralisé de 21H à 6h s'applique dans le Nord, le Pas-de-Calais et l’Oise. Il sera mis en place dès vendredi 23 octobre minuit pour le Nord et le Pas-de-Calais et samedi 24 octobre minuit pour l'Oise. Il durera 6 semaines minimum. Concrètement, tous les habitants des départements du Nord, du Pas-de-Calais et de l'Oise devront rester chez eux pendant ce créneau horaire défini. Ce confinement nocturne limite ainsi tout déplacement à l’essentiel : raison médicale, assistance à un proche ou une personne âgée, raison professionnelle ou encore cas de force majeure. Des attestations sont nécessaires pour pouvoir justifier des déplacements entre 21H et 6H. Pour rappel, trois critères sont pris en compte pour basculer une zone en alerte maximale : le taux d’incidence global qui doit être supérieur à 250, le taux d’incidence des personnes de plus de 65 ans qui doit dépasser 100 et le taux d’occupation des lits de réanimation par des patients Covid doit atteindre 30%

Nord

Avec 483 cas positifs pour 100 000 habitants, un taux d’incidence pour les plus de 65 ans de 446 et un taux d’occupation des lits de réanimation par des patients Covid supérieur à 60%, le département explose tous les critères définis par le gouvernement pour basculer un territoire en zone d’alerte maximale. Le virus circule dans tous les territoires du Nord. Après le couvre-feu de 21H à 6H instauré dans les 95 communes de la métropole européenne de Lille samedi 17 octobre, c’est désormais tout le département du Nord qui est concerné par la mesure, pour six semaines minimum.

Pas-de-Calais

Le département enregistre un taux d’incidence global de 248 pour 100 000 habitants et la situation s'aggrave semaines après semaines. La communauté d’agglomération d’Hénin Carvin possède le taux d’incidence le plus élevé du Pas-de-Calais, avec 392 cas positifs pour 100 000 habitants, soit deux fois plus qu’il y a 10 jours.

Dans un premier temps fermés à 22 heures, les bars du département vont devoir totalement baisser le rideau lors de ce couvre-feu prévu pour les 6 prochaines semaines.

"Le mois de novembre sera éprouvant. Clairement, les semaines qui viennent seront dures, nos services hospitaliers vont être mis à rude épreuve."

Jean Castex, Premier ministre le 22 octobre 2020

Oise

L'Oise est le département picard le plus touché par l'épidémie avec une augmentation significative du nombre de cas positifs : jeudi 22 octobre, l'Agence Régionale de Santé fait état d'un taux d'incidence de 250 nouveaux cas pour 100 000 personnes durant la semaine du 12 au 18 octobre contre 159,4 durant celle du 5 au 11 octobre.

Selon les dernières informations transmises par la préfecture, dans les hôpitaux du département, 87,5 % des lits sont occupés, dont plus d'un sur trois par un patient atteint de la Covid.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.