Un homme condamné à 12 mois de prison pour des tags racistes sur une mosquée et un commerce à Beauvais

Le soir du réveillon de Noël 2023, un homme avait inscrit plusieurs tags racistes sur les murs de la mosquée Hamza et un bar-tabac de Beauvais. Il vient d'être condamné par la justice à douze mois de prison.

Un homme était jugé ce vendredi 21 juin 2024 pour des tags racistes inscrits sur les murs de la mosquée Hamza de Beauvais et un bar-tabac en décembre dernier.

Il a été condamné à 12 mois d'emprisonnement "dont 6 mois avec sursis probatoire pendant 2 ans", confirme le parquet de Beauvais. À cela s'ajoute un mandat de dépôt pour les 6 mois ferme. La LICRA et la mairie étaient parties civiles.

Il a interdiction "de paraître à la mosquée et obligation de soins psychologiques et de réparer les dommages", note Frédéric Trinh, procureur de la République de Beauvais. Le condamné a également "interdiction de détenir ou de porter une arme".  

"Singe" tagué sur les murs de la mosquée 

Ces tags racistes avaient été inscrits en rouge lors du réveillon de Noël, dimanche 24 décembre 2023, provoquant un vif émoi dans la région.

Le maire de Beauvais, Franck Pia, s'était dit "choqué d'un tel acte" qu'il a jugé "'indigne, inqualifiable et contraire à nos valeurs" et a apporté son "soutien à la communauté musulmane de Beauvais"

De son côté, Kamal Dridi, président de l'association des musulmans du Beauvaisis, a rappelé que cette mosquée existait depuis 1983. "Ce n'est pas que les musulmans, ça a touché tous les citoyens, ça a touché la République"

Face à la recrudescence de ce type d'actes, le Conseil français du culte musulman a appelé "les mosquées à déposer systématiquement plainte auprès des services compétents".

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Hauts-de-France
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité