Creil : l'Oise polluée par une fuite d'hydrocarbures

Une pollution à l'hydrocarbure s'est déclarée vendredi 14 août au matin dans la rivière de l'Oise au niveau de Creil. Les pompiers, sur place, n'ont pas pu tout nettoyer. 
16 sapeurs-pompiers étaient sur place, accompagnés d'un bateau de reconnaissance et de sauvetage et d'un drone
16 sapeurs-pompiers étaient sur place, accompagnés d'un bateau de reconnaissance et de sauvetage et d'un drone © SDIS 60
Surprise pour les habitants des bords de l'Oise entre Creil et Nogent-sur-Oise. Vendredi 14 août, ils ont été réveillés par une forte odeur d'essence. Et pour cause, des nappes d'hydrocarbures tapissaient la rivière. 

L'Oise polluée sur 4 kilomètres

Il était autour de 7h50 quand le garde-pêche constatait la présence d'hydrocarbures dans l'eau. Six minutes plus tard, les pompiers étaient sur place pour circonscrire la pollution. 

"Cette pollution en profondeur s'étend sur 4 km sur les deux rives entre la zone de Vaux et l'île Saint-Maurice", explique le SDIS de l'Oise.
 
La pollution s'étendait sur 4 km entre Creil et Nogent-sur-Oise
La pollution s'étendait sur 4 km entre Creil et Nogent-sur-Oise © SDIS 60

Seize sapeurs-pompiers étaient sur place, accompagnés de deux véhicules de liaison tout-terrain et d'un bateau de reconnaissance et de sauvetage. Un drone était également présent pour aider à déterminer l'origine de la pollution. 

"Les pompiers ont travaillé main dans la main avec Suez et les associations, raconte le secrétaire de la Fédération de pêche de l'Oise qui a suivi l'opération sur place. "Je voulais vraiment saluer la réactivité de tous". 

Intervention terminée, tout n'a pas pu être nettoyé

L'intervention des pompiers a pris fin aux alentours de 16 heures. Une grande quantité des hydrocarbures en surface a été nettoyée, mais quelques résidus se sont retrouvés en profondeur. Les pompiers n'avaient plus les moyens de nettoyer davantage. "Il faudra attendre que les hydrocarbures soient ramenés sur la berge pour procéder au nettoyage", précisent les pompiers de l'Oise.

Keolis dément formellement être à l'origine de la pollution

Dans un premier temps, le maire PS de Creil, Jean-Claude Villemain confiait que la pollution "viendrait d'un bac de décantation d'eau fluviale sur le site de Keolis". Une information formellement démentie lundi 17 août par Laurent Tonon, directeur de secteur de Keolis sur le site de Creil. "En aucun cas la fuite vient de chez nous", assure-t-il

"Nous avons même réalisé un nettoyage des installations le 10 août", 
précise Laurent Tonon avant d'ajouter "la pollution viendrait d'une casse-auto située un peu plus loin"

Contactée, la casse-auto dément également être à l'origine de la pollution. Difficile donc de savoir d'où pourrait venir cette fuite d'hydrocarbure. Une enquête est actuellement menée par Suez. L'entreprise doit ensuite fournir ses résultats aux autorités. 
 

Un impact "minime" sur la flore et la faune

Selon la Fédération de pêche de l'Oise, l'impact de cette pollution sur la faune et la flore est "minime". "La pollution est trop faible pour qu'il y ait un risque de mortalité chez les poissons, explique le secrétaire de la fédération. Il peut y avoir des conséquences sur la flore aquatique. D'autant plus que l'Oise est en vigilance à cause du niveau de l'eau", précise-t-il, tout en assurant que "ce n'est pas une catastrophe !"
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pollution environnement