Dans l'Oise, deux jeunes réalisateurs lancent leur festival de courts-métrages : "on veut donner une chance aux jeunes de montrer leurs films"

Publié le Mis à jour le
Écrit par Eline Erzilbengoa
Alexis Croisille et Axelle Carrier, organisateurs du festival de la nouvelle vision à Saint-Just-en-Chaussée
Alexis Croisille et Axelle Carrier, organisateurs du festival de la nouvelle vision à Saint-Just-en-Chaussée © L'Âme cinéphile

Deux anciens étudiants de la faculté des Arts à Amiens ont décidé de monter leur propre festival de courts-métrages réservé au moins de 30 ans à Saint-Just-en-Chaussée. Une manière de mettre en lumière les jeunes réalisateurs.

Cela fait deux ans que l'idée trottait dans la tête de deux anciens étudiants de la faculté des Arts d'Amiens, mais avec la crise sanitaire, il a fallu repousser le projet.

Aujourd'hui, Alexis Croisille et Axelle Carrier peuvent désormais concrétiser leur idée : un festival de courts-métrages réservé uniquement aux jeunes réalisateurs de moins de 30 ans. "Pour le moment, on doit encore voir l'organisation, mais ce serait le 12 ou le 13 mars 2022, sur la journée ou le soir", indique Alexis. 

Une vingtaine de films reçus

C'est le cinéma Jeanne Moreau de Saint-Just-en-Chaussée dans l'Oise qui a été choisi pour accueillir l'événement. Les réalisateurs peuvent envoyer leurs courts-métrages selon trois critères : "il faut que le réalisateur ait moins de 30 ans, qu'il soit originaire des Hauts-de-France ou que le film ait été tourné dans la région et il faut qu'il dure moins de 30 minutes. Pour le reste c'est libre, il n'y a pas de thème", détaille l'organisateur. 

Déjà une petite vingtaine de films ont été reçus. "Pour le moment, on n'a pas fait de sélection, on attend de voir comment s'organise le festival", précise Alexis.

Un jury, composé de deux réalisateurs, un scénariste et un critique de cinéma aura la lourde tâche de choisir le film qui remportera le prix du jury. Un autre court-métrage sera récompensé par le prix du public. "Il y aura aussi une masterclass sur Jeanne Moreau, si Philippe Fauvel, critique de cinéma et enseignant, est disponible pour l'animer", ajoute-t-il.

Offrir une plus grande accessibilité de diffusion

Après avoir terminé leurs études à Amiens en juin dernier, Axelle et Alexis ont réalisé leurs premiers courts-métrages. C'est en voyant les difficultés pour diffuser leurs films que leur est venue l'idée de donner un coup de pouce aux jeunes réalisateurs.

"On veut donner une chance aux jeunes de pouvoir diffuser leurs films, parce que dans les festivals connus, c'est très compliqué, cela demande d'avoir un film d'une qualité absolue et quand on débute, on n'a pas toujours du matériel pro adapté", explique Axelle.

En prime, les deux organisateurs veulent permettre une plus grande accessibilité de diffusion. "Dans les grandes villes, les démarches sont très longues. Il faut réserver le cinéma, cela coûte très cher, parfois l'équivalent du budget du film", poursuit la jeune réalisatrice de Balagny-sur-Thérain.

Si d'autres réalisateurs sont intéressés par le projet, il n'est pas trop tard. Les courts-métrages peuvent être envoyés jusqu'au 1er février à Axelle et Alexis à l'adresse mail de leur association l'Âme cinéphile : lamecinephile@gmail.com. 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.