Gros succès pour les chocolats masqués d'une pâtisserie de Clermont-de-l'Oise

À Clermont-de-l'Oise, un couple de boulangers-pâtissiers a proposé cette année à ses clients pour Pâques des animaux en chocolat masqués ! Une initiative insolite qui a plu : tous les personnages ont été achetés avant même la fin du week-end pascal.

Lapins, poules, mais aussi souris, girafes ou encore éléphants. Cette année pour Pâques, tous les animaux en chocolat de la boulangerie-pâtisserie "Au Croustillant" à Clermont-de-l'Oise ont respecté les gestes barrières.
Lapins, poules, mais aussi souris, girafes ou encore éléphants. Cette année pour Pâques, tous les animaux en chocolat de la boulangerie-pâtisserie "Au Croustillant" à Clermont-de-l'Oise ont respecté les gestes barrières. © Florian Daché

L'idée avait émergé lors d'un repas de famille : "ma mère et ma tante avaient vu qu'on pouvait écrire sur la pâte d'amande et elles ont pensé à mettre des masques sur les animaux en chocolat", révèle Florian Daché, étudiant en pharmacie qui a aidé ses parents à la boutique tout le week-end de Pâques.

Lapins, poules, poissons, mais aussi souris, girafes, éléphants ou encore pandas, plusieurs dizaines de personnages en chocolat se sont retrouvés avec le bout du nez recouvert d'une délicate couche de pâte d'amande.

Les premières photos publiées quelques jours avant Pâques sur la page Facebook ont suscité de l'enthousiasme, selon Florian Daché : "les gens étaient ravis, il y a eu beaucoup de commandes, notamment avec des prénoms personnalisés sur le masques".

Dans le magasin, les animaux masqués font mouche et amusent les clients. Certains, conquis, se laissent séduire et achètent directement. Loin d'inquiéter, le masque semble avoir agi comme un exutoire à la peur de la covid : "ils me disaient qu'il vaut mieux en rire et être dans la dérision".

Et manifestement, la dérision fait vendre. Les artisans se sont retrouvés à court de matière première plus tôt que prévu : "mes parents ont dû demander un ravitaillement au fournisseur de chocolat vendredi et ont fabriqué des pièces jusqu'à samedi soir !"

Malheureusement pour les lecteurs gourmands, inutile de se rendre à Clermont-de-l'Oise. Florian a vu les derniers animaux masqués partir dès dimanche midi : "ma mère est un peu déçue, car on ne pourra pas en vendre lundi. On s'est fait dévaliser !"

Double peine : les parents de Florian ne produisent des personnages en chocolat qu'à Pâques. Patience, encore un an à attendre !

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
insolite artisanat économie