Crise de l'énergie : le maire de Montataire dans l'Oise menace d'arrêter de payer les factures d'électricité et appelle les collectivités à en faire de même

Publié le
Écrit par Anas Daif .

Jean-Pierre Bosino, maire communiste de Montataire dans l'Oise, appelle tous les maires concernés par la hausse des factures à faire de même et exige du gouvernement une sortie du gaz et de l'électricité de la Bourse.

À quelques jours d'un conseil de défense présidé par Emmanuel Macron pour parler de "l'approvisionnement en gaz et en électricité en vue de l’hiver" dans le contexte de la guerre en Ukraine et des menaces de manque d'approvisionnement, une voix excédée commence à se faire entendre. 

Jean-Pierre Bosino, le maire communiste de Montataire dans l'Oise, a menacé lundi 29 août "d'arrêter de payer" l'électricité de sa ville si rien n'était fait pour soulager les collectivités face à la hausse des prix. 

En effet, le prix de l'électricité sur le marché de gros s'est récemment envolé. Il a dépassé vendredi 26 août les 1 000 euros le mégawattheure (MWh), contre 85 il y a un an. La facture pourrait alors passer, à l'échéance du contrat actuel, "de 600 000 euros à 2,5 millions d'euros", a-t-il alerté. 

Un appel "à ce que tout le monde fasse pareil" 

Il appelle donc "toutes les collectivités frappées par ce phénomène à faire de même", d'autant plus que "l’association des maires de France demande la même chose" que lui "depuis longtemps".  

"Ce que je fais là aujourd’hui, en disant qu’on ne paiera pas les factures" est une forme d'appel "à ce que tout le monde fasse pareil", explique-t-il au micro de France 3 Picardie. 

Dans un communiqué publié lundi 29 août, le maire se pose de nombreuses questions : comment trouver les 1,9 millions d'euros qui manquent ? Quel service fermer ? Faut-il fermer la restauration scolaire ou la mairie trois jours par semaine ? "On n'a pas de trésor de guerre, on doit voter un budget en équilibre."

"Les collectivités territoriales sont soumises au prix du marché"

Car contrairement aux particuliers, "les collectivités territoriales sont soumises au prix du marché à partir d'un certain niveau de budget et d'agents.", a-t-il lancé.

Toujours au micro de France 3 Picardie, il précise ne pas demander "de sous à l'Etat" pour payer la facture. "Ce que nous demandons, c'est que les collectivités locales, les communes, ne soient plus soumises au marché public pour acheter de l'électricité."

C'est parce qu'un bien essentiel a été livré à la Bourse que nous en sommes là. La spéculation sur l'électricité et le gaz coûte au plus grand nombre, mais rapporte beaucoup à quelques-uns.

Jean-Pierre Bosino, maire de Montataire

France 3 Picardie

"Il faut sortir le gaz et l'électricité de la Bourse"

Jean-Pierre Bosino réclame "de sortir le gaz et l'électricité de la Bourse". Selon lui, "il n'est pas normal qu'EDF soit contrainte de vendre de l'électricité à 50 euros le MWh à ses concurrents, ce qui lui coûte 8 milliards qui manquent à la maintenance des centrales."

Il juge également que le fonds verts doté d'1,5 milliard d'euros destinés aux collectivités pour les "aider dans l'accélération de leur transition écologique", "c'est du flan". Et bien qu'il faille "œuvrer à cette transition", il faudra aussi "continuer à éclairer nos rues, nos écoles" ou encore "faire fonctionner les services informatiques...", conclut le maire.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité