Pas-de-Calais : trente et une personnes migrantes secourues au large de Calais dont quatre mineurs

Durant la nuit de samedi 28 décembre à dimanche 29 décembre, le centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) Gris-Nez est intervenu par deux fois pour venir en aide à deux embarcations en difficulté. Les 31 personnes migrantes ont été retrouvées saines et sauves. 

Image d'illustration
Image d'illustration © PREFECTURE MARITIME MANCHE - MER DU NORD
Le Centre opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) Gris-Nez a été alerté par deux fois durant la nuit du samedi 28 décembre au dimanche 29 décembre pour secourir une trentaine de personnes migrantes installées dans des embarcations en difficulté, au large de Calais.

Le CROSS est alerté une première fois à deux heures. Le SAMU 62 indique que onze personnes migrantes se trouvent en difficulté dans une embarcation légère du fait d'une panne de moteur au large de Calais. Une heure plus tard, le patrouilleur des douanes récupèrent les onze personnes. Parmi eux, une femme, deux adolescent et deux enfants en bas âge. 

A leur arrivée au port de Calais, les onze personnes sont prises en charge par le SAMU 62 et par la police aux frontières, certaines étant en hypothermie.
 

Un homme fait un malaise dû au stress, les autres sont récupérés en état de légère hypothermie


A 6 heures, une deuxième alerte est donnée par le SAMU 62. Vingt exilés dont une femme enceinte se trouvent à bord d'une embarcation en train de prendre l'eau. Le patrouilleur des douanes est de nouveau mobilisé pour intervenir. La vingtaine de personnes est récupérée en état de légère hypothermie. Parmi eux, un homme a été victime d'un malaise dû au stress. 

Dans un communiqué, le préfet maritime de la Manche et de la mer du Nord met en garde les personnes migrantes qui envisagent de traverser la Manche, "une des zones les plus fréquentées au monde et où les conditions météorologiques sont souvent difficiles (120 jours de vent supérieur ou égal à force 7 en moyenne annuelle par exemple), et donc dangereuse pour la vie humaine". 

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
migrants société immigration faits divers