2nd tour des élections législatives dans la 6ème circonscription du Pas-de-Calais, Brigitte Bourguignon réélue députée

La Ministre chargée de l’Autonomie remporte l’élection législative partielle dans la 6ème circonscription du Pas-de-Calais. Elle bat nettement la candidate du Rassemblement National. Un joli coup à un an de l’élection présidentielle.

Brigitte Bourguignon, députée du Pas-de-Calais participe à l'installation de la mission d'information parlementaire de suivi du Covid 19
Brigitte Bourguignon, députée du Pas-de-Calais participe à l'installation de la mission d'information parlementaire de suivi du Covid 19 © Maxppp

Pour la beauté du geste. C’est tout. Car la victoire de Brigitte Bourguignon, dimanche 6 juin, dans la 6ème circonscription du Pas-de-Calais, ne change pas la donne politique. La Ministre chargée de l’Autonomie reste au gouvernement. Son suppléant, Christophe Leclercq (SE), va découvrir l’Assemblée Nationale et n’aura pas le temps, en un an, d’y faire la révolution. Il n’aura guère le temps, non plus, d’y faire entendre la voix de son territoire. Et de toute façon, il va se fondre dans le bataillon pléthorique des députés soutenant la majorité, en se contentant d’assurer un bref intérim pour sa patronne.

Mais le symbole est fort. En l’emportant avec 62,05% des suffrages, Brigitte Bourguignon sauve l’honneur de La République en Marche. Elle offre au parti présidentiel sa seule et unique victoire dans une élection législative partielle, en France métropolitaine, depuis l’entrée d’Emmanuel Macron à l’Elysée. La ministre bat nettement la candidate du Rassemblement National, Marie-Christine Bourgeois, qui elle, obtient 37,95% des suffrages. A un an de l’élection présidentielle, ce succès de LREM sur le RN vaut de l’or. On va en entendre parler.

Mieux qu’en 2017

Brigitte Bourguignon se permet même le luxe d’améliorer légèrement son score de 2017, face à la même adversaire. 60,84% il y a six ans. 62,05 hier. Des chiffres qu’il faut relativiser au vue de la très faible participation : 23,99%. C’est encore moins que la semaine dernière, au premier tour : 24,26%.

Mais tout de même. La ministre de l’Autonomie arrive en tête dans 145 communes, sur les 164 que compte cette immense circonscription qui s’étend du littoral jusqu’aux portes de l’Artois. Elle arrive en tête à Guînes (371 voix contre 341) alors que cette commune, la plus grande de la circonscription, avait très largement voté pour Marine Le Pen à l’élection présidentielle de 2017 : 64% contre seulement 36% pour Emmanuel Macron ! Clairement, cette fois, les électeurs du Rassemblement National ne se sont pas mobilisés, ni au premier ni au second tour.

Ni-ni

Hier soir, dans sa permanence à Desvres, Brigitte Bourguignon a commenté sobrement sa victoire. Par rapport à l’abstention, elle regrette qu’il "n’y a pas eu de sursaut républicain". Elle regrette que les candidats malheureux du premier tour, LR-UDI, PS, Générations.s-PC-LFI, n’aient pas appelé clairement à voter pour elle. "Un ni-ni qui a laissé planer le doute" dit-elle. "Mais au final, dix ans de travail sur la circonscription, ça paye."

Dans un tweet, Brigitte Bourguignon remercie "les concitoyens du Pas de Calais qui m’ont renouvelé leur confiance avec un score sans appel."

De son coté, Marie-Christine Bourgeois ne cache pas qu’elle est "un peu déçue". Conseillère régionale RN sortante, elle n’avait pas souhaité se représenter aux élections régionales des 20 et 27 juin, pour mieux justement se consacrer à cette législative partielle. "Nos électeurs n’y comprenaient plus rien à cette élection qui trainait en longueur depuis des mois, dit-elle, et qui a eu lieu alors que la campagne des départementales et régionales a déjà commencé. On a trouvé dans les urnes des bulletins destinés au département ! C’est dire la confusion."

Nos électeurs n’y comprenaient plus rien à cette élection qui trainait en longueur depuis des mois.

Marie-Christine Bourgeois, candidate RN.

La gauche, sèchement sortie dimanche dernier, qui voulait pourtant faire payer à Brigitte Bourguignon son passage du PS à LREM, s’est montrée discrète hier soir. Peu de commentaires. Seul, Jérôme Jossien (Génération.s, PC, LFI) qui avait obtenu 5,8% au premier tour et a voté blanc au second, dit "préférer cette issue". "Moi je pense qu’il y a eu un sursaut républicain. Brigitte Bourguignon est élue ce soir avec des voix de gauche et de droite. Dans ma commune, à Pernes, elle arrive en tête avec 161 voix. C’est près de 70 de mieux que la semaine dernière. Ce n’est pas rien."

Brigitte Bourguignon a reçu hier soir des messages de félicitations de plusieurs membres du gouvernement, notamment d’Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé, son ministre de tutelle. Content, sans doute plus qu’un autre, de renouer avec les bonnes nouvelles.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections législatives politique élections