Vendin-lès-Béthune : elle achète une maison pour la louer à un sans domicile fixe

Martine a décidé d'acheter une maison pour que Guillaume ait un toit au dessus de la tête pour la nouvelle année. / © MaxPPP
Martine a décidé d'acheter une maison pour que Guillaume ait un toit au dessus de la tête pour la nouvelle année. / © MaxPPP

Une propriétaire émue par le sort d'un sans-abri a décidé d'acheter une maison à Vendin-lès-Béthune (Pas-de-Calais) pour pouvoir le loger. Elle lui loue cette habitation de 60m² à un prix réduit.

Par M. F. avec Naoufel El Khaouafi

Guillaume, originaire de Béthune, vivait dans le Sud de la France depuis plus de 10 ans, sans-abri. Alertée par une de ses locataires et touchée par sa situation, Martine a décidé de l'aider. 

La propriétaire a choisi d'acheter une maison à Vendin-lès-Béthune pour la louer à prix modéré au sans domicile fixe de 33 ans.

Vendin-lès-Béthune : elle achète une maison pour la louer à un sans domicile fixe
Une propriétaire émue par le sort d'un sans-abri a décidé d'acheter une maison à Vendin-lès-Béthune (Pas-de-Calais) pour pouvoir le loger. Elle lui loue cette habitation de 60m² à un prix réduit. - France 3 Nord Pas-de-Calais - Naoufel El Khaouafi, Bruno Espalieu, Amandine Maquet

"Monsieur ne pouvait pas prétendre au logement social, puisqu'il avait le RSA et travaillait un petit peu à côté. En fait il dépassait le seuil social pour avoir un accès au logement", détaille Martine Deleserre.

"Donc je me suis dit je vais acheter une maison, à minimum de prix bien-sûr, pour qu'il ait accès à un logement. Parce qu'il était dans un camion depuis vingt ans et je ne trouvais pas ça normal qu'il ne pouvait pas avoir accès à ce logement."

Pour acheter cette maison, la Béthunoise a emprunté 59 000 euros à la banque, une somme qu'elle remboursera sur 15 ans. La maison est composée de deux chambres et d'une pièce à vivre pour un total de 60m², avec quelques travaux à prévoir.

"Une nouvelle chance"

Tous les mois, Guillaume versera un loyer de 450 euros sans les aides. Un logement à prix bas qui lui permet de pouvoir reprendre une vie normale. C'est une association qui a aidé à meubler la maison.

"J'ai eu énormément de chance d'être tombé sur cette dame", confie Guillaume Dubray. "Parce qu'il n'y a pas beaucoup de gens qui le font, pas beaucoup de gens qui vous aident comme ça maintenant en France, c'est assez dur. Franchement, je pense que c'est une nouvelle chance que j'ai. Et je veux la saisir."

Prochain pari : la recherche d'un emploi. D'ici là, Guillaume peut pleinement profiter de sa maison avec ses deux chiens.

A lire aussi

Sur le même sujet

Denier du culte : l'Eglise face à la baisse du nombre de donateurs

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés