« Les boulons » une émission de radio-thérapie : "J’aime pas trop entendre ma voix mais ça fait du bien de s’exprimer."

Publié le Mis à jour le

C’est une émission de radio mensuelle réalisée dans le cadre d’un atelier thérapeutique en santé mentale. Initiée par des infirmiers et des patients du Centre Médico-Psychologique de l’hôpital de Boulogne-sur-Mer, elle est diffusée tous les derniers week-ends du mois sur les ondes de Transat FM. Hier, elle a pris ses quartiers d’été sur la plage !

  "Bonjour à tous et bienvenus pour notre 68éme émission des Boulons, les mission déboulonnées."   Aucune hésitation dans la voix de Marianne, l’animatrice radio du jour. Elle a pris les commandes de cette nouvelle édition, entourée d’une petite équipe de chroniqueurs et de programmateurs de musique.

Durant une heure, elle va passer la parole à Isabelle, Julien, Charli ou encore Catherine. Comme elle, tous souffrent de troubles psychiques. Pourtant autour de la table, rigueur et concentration sont au rendez-vous. Un véritable challenge pour eux, qui il y a encore quelques mois ou quelques années avaient du mal à communiquer.

Christophe, 46 ans, est depuis le mois de février, le spécialiste du cinéma de cette fine équipe. Aujourd’hui, face au micro avec sa chronique écrite sur une feuille de cahier, il donne envie de voir ou de revoir certains films qu’il a beaucoup aimé : "je voudrais vous parler de LadyKillers avec le très bon acteur Tom Hanks, l’occasion de vous parler de ce très bon film humoristique."   

Une chronique de 2 minutes d’une voix très posée, une façon pour lui de nous faire partager sa passion mais dans un cadre bien défini et qui le rassure. "J’apprécie de pouvoir parler de chose que j’aime bien, entouré de personnes que j’aime bien. J’apprécie de pouvoir transmettre et rappeler à certaines personnes des films qu’y ont peut-être été oubliés. Ça me plait, oui ça me plait, je vais continuer."

Même satisfaction pour Fernande avec sa chronique cuisine. "J’aime pas trop entendre ma voix mais ça fait du bien de s’exprimer. Au début, c’était pas facile mais avec mes soucis de santé ça me fait du bien de voir du monde. "Les Boulons" c’est une bonne équipe. Les soignants sont biens, on est bien accompagnés" sourit timidement Fernande "Moi, j’ai commencé au tout début, il y a 5 ans, ben j’ai toujours le tract» précise-t-elle de sa petite voix inquiète.

C’est en septembre 2015, que cet atelier thérapeutique a vu le jour à Boulogne-sur-Mer. A l’origine du projet, Cédric Harchy, infirmier psy qui s’est inspiré de ce qui existe sur Lille depuis 15 ans avec les Z’entonnoir, la première émission de radio en France animée par des personnes présentant des troubles psychiques et des infirmiers.

Arrivé au Centre Médico-Psychologique de Boulogne-sur-Mer (CMP), il partage cette envie avec ses collègues. Un projet accepté par son encadrement. Puis vient le temps du financement : "ça n'a pas été facile, il nous fallait une formation technique, trouver du matériel, une salle et un diffuseur. Grâce à Transat FM, radio associative, et grâce à des dons, le projet s’est réalisé. Aujourd’hui, je fais la prise de son et nous diffusion notre 68éme émission" précise t-il fièrement.

Avoir la possibilité de donner son avis, d’être entendu, de développer l’écoute des autres, ça fait partie de la thérapie pour ces personnes en manque de confiance en eux

Cédric Harchy, infirmier psy

France 3 Hauts-de-France

Une émission d’une heure enregistrée dans les conditions du direct, cette fois ci sur la plage de Boulogne-sur-Mer. Une édition estivale qui accueille pour l’occasion des patients de Dunkerque. Là-bas aussi, la radio, utilisée comme thérapie par la parole, à vu le jour avec l’équipe du CMP de l’EPSM des Flandres, les "DK’lés, à la folie pas du tout."

"Avoir la possibilité de donner son avis, d’être entendu, de développer l’écoute des autres, ça fait partie de la thérapie pour ces personnes en manque de confiance en eux" explique Cédric. Une émission de radio comme un incubateur de confiance mais aussi comme la possibilité de démystifier l’image de la santé mentale auprès de la société. "Ce n’est pas parce qu’une personne est malade qu’elle ne peut rien faire d’autre" précise Cédric. " Même si elle a un trouble, une difficulté, elle reste un individu avec ses passions, ses envies. La psychiatrie ce n’est pas que la folie, c’est aussi des gens comme tout le monde, comme vous et moi."

Cette 68éme émission sera diffusée le dernier week-end du mois de juin sur les ondes de Transat FM, 98.5 MHz FM et sur le site de l'hôpital.

L'occasion de rappeler que parler, c'est déjà se soigner.