Marck-en-calaisis : 280 militaires de l'OTAN transitent par l'aéroport Calais-Marck pour un exercice grandeur nature

Publié le Mis à jour le
Écrit par Anas Daif
Aérodrome de Marck-en-calaisis
Aérodrome de Marck-en-calaisis © France 3

Des centaines de soldats transitent actuellement par Marck-en-calaisis pour l'opération Mousquetaire qui aura lieu en Allemagne. Il ne sera pas possible de survoler cette zone aérienne jusqu'à la fin du mois de mars.

Un spectacle peu commun a eu lieu hier dans les rues de Marck-en-calaisis. Des véhicules de militaires et des conteneurs ont traversé les rues de la ville.

Pas de quoi s'inquiéter : ils viennent préparer l'aéroport de Calais-Marck pour accueillir dans les jours à venir, 280 soldats de l'armée américaine ainsi que des tonnes d'équipement et de ravitaillement. 

"Le Grand Port Maritime de Dunkerque (GPMD) accueillera les opérations de débarquement et de transit tandis que les opérations aériennes se dérouleront à l’aéroport de Calais-Marck", précisent les autorités des Hauts de France dans un communiqué de presse. 

Opération Mousquetaire  

Ce déploiemennt vise à préparer l'opération Mousquetaire, organisée par l'OTAN. Les forces françaises (police, gendarmerie, armée) accompagnent la brigade d'aérocombat américaine vers l'Allemagne. Elle n'est ici qu'en transit avant d'aller relever ses troupes stationnées en Europe et dure du 23 février au 31 mars. 

Cet exercice militaire grandeur nature permet de tester la logistique et l'organisation en cas d'éventuel débarquement d'urgence des troupes américaines en Europe. L'accès à l'aéroport sera donc interdit. Aussi, il n'est plus autorisé de survoler la zone durant toute la durée de l'exercice. 

Au total, entre Dunkerque et l'aéroport de Calais-Marck, le débarquement comprendra : 374 frets roulants ; 512 containers ; 200 camions ; 7 trains de marchandise. 

Jusqu'à la fin de l'exercice, seuls les "vols sanitaires" et les hélicoptères de pilotage maritime à Dunkerque seront autorisés. Les clubs et écoles de conduite aériens vont devoir, quant à eux, laisser leur place et leurs infrastructures. 

Enfin, pour éviter la propagation du virus de la Covid-19 , les forces américaines ont dû s'isoler pendant 14 jours avant leur arrivée en France "et détenir un test PCR négatif de moins de 72h".  

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.