Calais : un migrant soudanais de 16 ans meurt après être tombé d’un camion

Publié le
Écrit par Martin Vanlaton
Image d'illustration d'un migrant qui tente de se cacher dans un camion en partance pour l'Angleterre, le 17 décembre. 2015 à Calais.
Image d'illustration d'un migrant qui tente de se cacher dans un camion en partance pour l'Angleterre, le 17 décembre. 2015 à Calais. © PHILIPPE HUGUEN / AFP

Le drame s'est déroulé au petit matin, ce lundi 20 décembre. Alors qu'il avait réussi à se positionner entre la cabine du conducteur et la remorque d'un poids lourd stationné à Marck, un jeune soudanais de 16 ans a chuté. Transporté à l'hôpital, il est décédé.

Les jours passent et les drames s’accumulent. Ce lundi 20 décembre au petit matin, alors que la nuit envahissait encore le Calaisis, un groupe d’une quarantaine de migrants s’est posté aux abords de la zone d’activité Transmarck à Marck-en-Calaisis, espérant pouvoir grimper dans un camion.

L’objectif demeure identique : rejoindre l’Angleterre sans se faire repérer par les forces de l’ordre en prenant tous les risques possibles.

Enquête pour homicide involontaire

Parmi les migrants, un jeune soudanais de 16 ans. Il se dirige vers un poids lourd stationné et arrive à se hisser entre la cabine conducteur et la remorque. "Au moment où le chauffeur redémarre, le migrant tombe", détaille Guirec Le Bras, procureur de la République de Boulogne-sur-Mer.

Conscient à l’arrivée des secours, la victime est transportée au centre hospitalier de Calais. Il décédera dans l’établissement. D’après les premiers éléments de l’enquête, le groupe de migrants présent aurait "projeté un certain nombre de cailloux sur le véhicule", blessant légèrement le conducteur originaire de l’Europe de l’Est. Il a par la suite été entendu, alors qu’une enquête pour homicide involontaire a été ouverte par le commissariat de Calais.

Il allait à peu près bien au moment où il est monté dans le camion de pompiers. Mais on ne sait pas ce qui s’est passé entre ce moment-là et le décès.

Nikolaï Posner, coordinateur de la communication Utopia 56

Celle-ci devra notamment éclaircir les faits entre la prise en charge du jeune homme et son décès, comme l’explique Nikolaï Posner de l’association Utopia 56. "Lorsque les équipes d’Utopia sont arrivées sur place ce matin, le jeune était conscient, on l’a aidé à s’asseoir. Il allait à peu près bien au moment où il est monté dans le camion de pompiers, assure-t-il. Mais on ne sait pas ce qui s’est passé entre ce moment-là et le décès".

Au moins trois personnes percutées par un camion depuis septembre

Depuis le mois de septembre 2021, ce drame porte au moins à trois le nombre de décès dans des conditions similaires. Dans la nuit du 28 septembre 2021, Yasser, jeune soudanais de 20 ans, est mort écrasé par le camion sur lequel il tentait de monter clandestinement. Jeudi 21 octobre, un Soudanais d’une trentaine d’années est décédé à l'hôpital après avoir été percuté par un camion, également dans la zone d'activité Transmarck.

Depuis la fin de l’année 2018, les tentatives de verrouillage de la frontière terrestre - notamment aux abords du port de Calais et de l’Eurotunnel - ont poussé la majorité des migrants à prendre tous les risques en tentant de traverser la Manche par la mer. En témoigne le dramatique naufrage ayant coûté la vie à au moins 27 personnes le 24 novembre dernier au large de Calais.

Cependant, les tentatives de passage en montant dans des camions se poursuivent, notamment pour les moins fortunés. "Une tentative par camion peut se faire gratuitement alors qu’il faut compter entre 2 500 et 3 000 euros pour des traversées par la mer avec des passeurs", rappelle Nikolaï Posner de l’association Utopia 56. "Avec l’arrivée de l’hiver, les personnes ont encore moins envie de survivre dans des conditions indignes et tentent le tout pour le tout afin de traverser". L’arrivée de l’hiver, sans oublier la "pression militarisée de plus en plus forte", qui pousse selon l’associatif les exilés à prendre tous les risques.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.