En deux jours, plus de 150 migrants qui tentaient de traverser la Manche en bateau sauvés au large du Pas-de-Calais

Vendredi 2 juillet, ce sont six embarcations, contenant au total 111 personnes, qui ont dû être assistées tout au long de la journée. Elles tentaient de traverser la Manche pour rejoindre l'Angleterre. Samedi 3 juillet, elles sont 47 a avoir été récupérées.
Au large de Sangatte (Pas-de-Calais), le 27 août 2020.
Au large de Sangatte (Pas-de-Calais), le 27 août 2020. © Sameer Al-DOUMY / AFP

Les tentatives de traversées de la Manche en bateau pour rejoindre l'Angleterre, par certains migrants de la région, se multiplient depuis quelques mois. Et, en conséquence, les échecs aussi. 

Vendredi 2 juillet, ce sont 111 migrants qui ont été secourus en une journée par le centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) Gris-Nez selon le compte-rendu de la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord publié vendredi 2 juillet dans la soirée

Dans un premier temps, ce sont 55 migrants (dont 14 femmes et 26 enfants) en difficulté qui se signalent au large de Merlimont. Le CROSS engage alors le remorqueur d'intervention, d'assistance et de sauvetage (RIAS) Abeille Languedoc affrété par la Marine nationale pour aller les chercher. Les naufragés sont déposés vers 12h30 au port de Boulogne-sur-Mer. 

Ensuite le centre de secours est alerté concernant trois embarcations, avec chacune cinq et sept personnes à bord, nécessitant une assistance au large de Sangatte. C'est le canot tous temps Jean Bart II de la SNSM de Dunkerque qui oeuvre pour porter assistance aux dix-sept personnes, aidé par la vedette côtière de surveillance maritime (VCSM) Scarpe de la gendarmerie maritime et d'un hélicoptère Dauphin de la Marine nationale. Les naufragés seront déposés à Dunkerque vers 13H30. 

Toutes les personnes sauvées sont en bonne santé selon la préfecture 

La suite de la journée ne sera pas plus tranquille puisque cinq naufragés vont être également pris en charge au large de Calais et déposés dans la préfecture du Pas-de-Calais à 14h. Enfin, ce sont 34 personnes (dont 1 femme enceinte et 3 enfants), dans une autre embarcation au large de Malo-les-Bains, qui se sont trouvées en difficulté et qui seront ramenées au port de Calais vers 21h. Le Cross Gris-Nez assure que toutes les personnes sauvées sont en bonne santé. 

Dans une autre communication publiée le samedi 3 juillet, la préfecture a également informé que sur l'ensemble de la journée, ce sont 47 personnes qui ont été aidées entre Gravelines et le Touquet.

Les migrants qui souhaitent traverser la Manche pour rallier l'Angleterre le font généralement quand les conditions météorologiques sont bonnes au large. "Les traversées sont réalisées la nuit quand il fait sombre et que la météo est calme, de manière à éviter les interventions des secours et des forces de l’ordre. Elles débutent depuis les plages du littoral, à l’écart des villes et des ports pour être plus discrètes", explique Loan Torondel, auteur d'un rapport sur le phénomène encore mal connu de ces traversées. Etait-ce le cas ces 2 et 3 juillet sur le littoral ? La préfecture de la Manche et de la mer du Nord le confirme : "il n'y avait quasiment pas de vent et l'absence de brume améliorait la visibilité en mer"

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
royaume-uni international migrants société immigration