Former et informer les jeunes sur l'éducation sexuelle : la vocation de Sabrina Sénécal, militante au planning familial

Mouvement féministe et d'éducation populaire, le planning familial milite pour le droit à l'éducation à la sexualité, à la contraception, à l'avortement, à l'égalité des droits entre les femmes et les hommes et combat toutes formes de violences et de discriminations.

Sabrina Sénécal commence des études en sciences de l'éducation pour devenir CPE, mais se retrouve vite déviée vers une formation de conseillère conjugale et familiale qui aborde notamment les sujets de sexualité d'ordre général, mais aussi de la contraception et de l'IVG. En débutant cette formation, Sabrina Sénécal a découvert les limites dans l'application de la loi et de l'accès à la contraception et à l'information pour toutes et tous. Elle s'engage alors dans le but de faire de la prévention contre les violences sexistes et sexuelles.

Devenue responsable du pôle animation au sein du planning familial du Nord-Pas-de-Calais, elle souhaite que la loi sur l'éducation à la sexualité, à savoir 3 séances annuelles à l'école, soit respectée afin de prévenir les violences sexistes et sexuelles. Pour ce faire, elle organise des séances d'éducation à la sexualité et non des séances d'information à la sexualité.

Nous n'apprenons pas aux enfants les relations sexuelles, nous ne faisons pas de travaux pratiques !

Sabrina Sénécal

Il est très important d'adapter le discours à chaque tranche d'âge et en fonction de leur questionnement, "il n'existe pas de déroulé type" de séance. Lorsque l'on s'adresse à un jeune public, on parle plutôt de leur corps, beaucoup de la notion de consentement et que certaines choses sont interdites "leur corps leur appartient". Il est important de leur apprendre à respecter son corps et celui des autres.

Le fait d'apprendre aux jeunes enfants dès le plus jeune âge à obéir, que l'on juge comme une forme de politesse, pose problème dans la notion de consentement. Par exemple quand adulte oblige à dire bonjour en faisant un bisou ne veut pas dire que le bisou est obligatoire dans d'autre circonstance. La notion du "non" tout en restant poli est très importante pour plus tard dans la sexualité. On travaille aussi beaucoup sur les émotions, les ressentis.Tout cela pour prévenir les violences, car malheureusement, il y a une forte augmentation des violences faites aux femmes et qu'un enfant sur dix est victime d'inceste.

Un autre volet important abordé avec Sabrina Sénécal est celui de l'avortement, il est nécéssaire de militer pour une maternité choisie, consentie et épanouie. Depuis février 2022 le Parlement a adopté l'allongement du délai légal de l'interruption volontaire de grossesse de 12 à 14 semaines. Une loi qui n'est encore pas respectée sur tout le territoire. Elle a tenu à faire intervenir Sarah Dallongeville, bénévole au planning familial de la Somme qui réalise une enquête sur l'accès à l'IVG dans ce département à laquelle, si vous êtes concernées, vous pouvez encore participer afin de répertorier tous les dysfonctionnements. Cela permettra d'agir au plus près des besoins. 

Sabrina Sénécal précise que pour être en capacité de faire des choix permettant de bien vivre sa sexualité, il est nécessaire d’avoir accès à l’information et d’être accompagné pour aller au-delà des stéréotypes impliqués dans la construction des inégalités entre les sexes et les sexualités. Car malheureusement encore beaucoup trop de jeunes s'informent sur les réseaux sociaux, ce qui est très dangereux. 

durée de la vidéo : 00h13mn00s
Hauts féminin avec Sabrina Sénécal du planning familial 62 ©France Télévisions

Retrouvez l'intégralité de l'émission Hauts féminin avec Sabrina Sénécal et les autres épisodes de l'émission sur france.tv.