Coronavirus : des frères organisent une course solidaire chez soi et récoltent plus de 2000 euros pour l'hôpital de Lens

Deux frères jumeaux organisent une course solidaire pour soutenir l'hôpital de Lens aujourd'hui. Sur le principe d'un kilomètre parcouru = un euro versé sur une cagnotte, leur initiative fait un tabac : alors que la journée n'est pas terminée, ils ont déjà récolté plus de 2000 euros. 
David et Guy ont couru leur marathon en 5h30 chacun ce matin.
David et Guy ont couru leur marathon en 5h30 chacun ce matin. © D. PLANKEELE
"Ce matin, mon frère et moi avons couru un marathon dans nos jardins", explique David Plankeele, comme si de rien n'était. Ce trentenaire nordiste et son frère jumeau organisent ce dimanche une course solidaire pour soutenir l'hôpital de Lens. 
 
Pas de numéro sur le dossard de David ce matin mais cette inscription : "Tous derrière les soignants du centre hospitalier de Lens".
Pas de numéro sur le dossard de David ce matin mais cette inscription : "Tous derrière les soignants du centre hospitalier de Lens". © D. PLANKEELE


Tout commence au début du confinement. Les jumeaux sont de grands sportifs dont l'agenda est contrarié par le coronavirus. Cette année, ils devaient participer, entre autres, au marathon de Paris et à l'Ultra Trail, une course de montagne en Haute-Savoie. Déçus, ils comprennent vite les raisons de ces annulations. "Le premier jour du confinement je suis allé courir dehors et je me sentais mal à l'aise. Les soignants risquent leur vie, ou presque, pour nous et moi j'étais là, à faire tranquillement mon footing." David appelle son frère, confiné à Hénin-Beaumont, où il vit. Ensemble, ils cherchent une initiative pour aider leur personnel soignant de leur ville natale, Lens. 


Allier passion et solidarité 


Ce qui plaît à David et Guy, c'est courir. Alors, ils décident d'organiser une course solidaire. Le principe ? Chacun court dans son jardin, sur son balcon, sur un appareil sportif et verse un euro dans une cagnotte Leetchi par kilomètres parcouru. Au début de la semaine, ils en parlent à quelques amis coureurs autour d'eux et fixent la date de dimanche 5 avril pour courir ensemble mais à distance, "pour allier passion et solidarité", commente David Plankeele. 

Mercredi 1er avril, ils contactent l'hôpital de Lens via leur page Facebook. Le personnel est touché et accepte leur proposition. Puis, tout s'accélère. Leur initiative bénéficie de l'appui des médias locaux et de la diffusion de leur idée sur les réseaux sociaux. "On pensait récolter 100 ou 200 euros avec 10 ou 20 personnes mais l'engouement a dépassé nos attentes.
 
 

Ils voulaient récolter 200 euros, ils en ont déjà dix fois plus


Aujourd'hui, 150 personnes environ participent à l'événement. Les frères les ont incitées à partager leurs exploits sur les réseaux sociaux sous le hashtag "#jecourssolidairele5avril". Eux ont couru leur marathon ensemble mais chacun chez soi : David dans son jardin à Auchy-les-Mines, Guy à Hénin-Beaumont. Une distance géographique qui ne les a pas empêché de faire le même temps tous les deux, 5h30, "alors qu'on ne se parlait pas pendant la course", s'amuse David. Ils ne sont pas jumeaux pour rien. 

Côté cagnotte, 80 donneurs ont donné plus de 2 000 euros. Et les chiffres grimpent encore ! Face au succès de la cagnotte, David et Guy la laisseront ouverte jusqu'à mardi ou mercredi prochain pour récolter un maximum de fonds. 

Toute la journée, leurs amis et des inconnus courent ensemble mais à distance pour aider les soignants. La seule limite ? Ne pas se faire mal, pour ne surtout pas surcharger les personnes qu'ils souhaitent soutenir. Dans son jardin ce matin, David n'a pas forcé sur le ryhtme de course pour ne pas "se mettre dans le rouge" selon ses dires. Un terrain inhabituel et un rythme qui lui on fait courir le marathon en presque deux heures de plus que son record personnel. Bien sûr, d'autres coureurs ont réalisé des distances plus accessibles.
  

Chaque coureur envoie ensuite sa vidéo ou ses photos aux frères pour qu'ils réalisent un montage et montrent le résultat au personnel soignant. Pour le clin d'oeil, ils entendent bien reprendre les idées des infirmiers lensois eux-mêmes, dont la vidéo de reprise d'une chanson de Soprano pour rester chez soi avait fait le tour du web il y a quelques jours. 
 

Les fonds récoltés pourraient servir à acheter des masques Decathlon


Reste à savoir ce que l'hôpital de Lens fera des fonds récoltés. Plusieurs pistes sont évoquées et la décision sera prise la semaine prochaine ; "L'achat de masques Decathlon a été évoqué. Une crèche de fortune a aussi été aménagée pendant l'épidémie donc l'argent servira peut-être pour la meubler", imagine David Plankeele. 
 

En attendant, David et Guy, encore courbaturés, surveillent attentivement le compteur de leur cagnotte qui grimpe. Courir un marathon en faisant des boucles de 50 mètres est une première pour David. "Il a fallu changer régulièrement de sens", admet-il. Des difficultés qui n'entachent pas la fierté des deux frères d'avoir réussi leur coup. 


 
Il est encore temps de donner !
Pour participer à la cagnotte, vous avez encore quelques jours. Elle est disponible ici : Courons solidaire pour les soignants de l'hôpital de Lens.

Pour suivre les courses des participants, il faut suivre la page Facebook de l'événement : Run Solidaire pour le Centre Hospitalier de Lens.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société solidarité