Covid-19. Lens prêt à reprendre en ligue 1 contre Reims après le cluster

Le RC Lens va retrouver le terrain et la Ligue 1 dimanche en recevant le Stade de Reims au stade Bollaert-Delelis dimanche. Une reprise qui ne va pas sans appréhension après la longue coupure due à la trève internationale, puis au report de deux matches à cause de cas trop nombreux de covid.
Franck Haise a retrouvé les terrains de la Gaillette.
Franck Haise a retrouvé les terrains de la Gaillette. © Frédérik Giltay/FTV
Dimanche, le RC Lens retrouve le championnat en recevant au stade Bollaert-Delelis le Stade de Reims, à l'occasion de la 10è journée de Ligue 1. Mais les Sang et Or n'ont joué que 7 rencontres jusqu'à présent puisque celles prévues à Marseille puis face à Nantes, ont été reportées à cause d'un nombre trop élevé de covid-19 dans l'effectif. 11 joueurs et 8 membres du staff ont été contaminés il y a deux semaines. Avec la coupure internationale qui a précédé cette épidémie, Lens n'a plus joué depuis le derby et la lourde défaite (0-4) concédée à Lille le 18 octobre.
Franck Haise, le premier touché, ainsi que le gardien Jean-Louis Leca ont évoqué cette crise et ses conséquences lors de la conférence de presse d'avant-match qui s'est tenue ce vendredi, en visioconférence par principe de précaution sanitaire.
  Les deux hommes avaient l'air plutôt en forme après cette quarantaine." J'ai retrouvé de l'énergie", a ainsi confié l'entraîneur lensois."Pendant près de 4 mois, nous avons eu de temps en temps un joueur touché qui était isolé, mais c’est vrai que ça s’est accéléré. J’avais déjà dit qu’il était possible qu’à un moment il y ait une charge virale plus forte dans l’effectif. Même si on fait des tests fréquents, que l’on prend toutes les précautions, on sait que ça peut arriver, il y avait aussi des joueurs qui revenaient de sélection et à l’image de ce qui se passe en France de manière générale, on voit qu’on ne peut pas tout contrôler. On a subi ça de plein fouet. Passer à 11 joueurs et 8 membres du staff positifs, ça fait drôle. Je venais voir les séances à distance et on avait intégré quelques jeunes, mais ça change la donne. Surtout, il n’y a pas eu de cas très grave. Sans dire que le foot est accessoire, la santé reste le plus important".

Cinq absents contre Reims

Cette reprise contre Reims s'annonce pleine de doutes. Franck Haise sera déjà privés de Cheikh Traoré et Ignatius Ganago (blessée), ainsi que de Clément Michelin, Jonathan Gradit et Yannick Cahuzac (suspendus). Sans oublier l'incertitude sur l'état de forme des joueurs touchés par le virus et privés d'entraînement.
" La plupart des joueurs étaient sans symptômes. Sur ce que j'ai des entraînements à distance, leur forme me semble correcte même si les cas sont disparates".
Au-delà de ce flou pour dimanche, le coach artésien tire quand même une conclusion positive de cette crise." Les deux tiers de l'effectif ont été infectés par le covid. Je me dis que la charge virale ne circule plus et on espère maintenant avoir de moins en moins de cas positifs".
Après cette 10ème journée survient une nouvelle trêve internationale, durant laquelle de nombreux joueurs vont repartir en sélection. Cette situation n'inquiète pas trop Franck Haise qui pense disposer de 17 ou 18 pros à l'entraînement. C'est pourquoi un match amical a été fixé face à Anderlecht vendredi prochain, pour meubler cette période.

Un groupe renforcé par la crise

Jean-Louis Leca fait partie des 11 joueurs infectés." J'ai connu un début de semaine difficile. Au niveau des sensations, je me suis senti essoufllé. Mais ça revient tout doucement, et on ne va pas se plaindre tout le temps".
Le traumatisme provoqué par la lourde défaire contre Lille est également oublié et le gardien corse s'agace d'ailleurs quand on évoque ce mauvais souvenir." Je m'étonne qu'on parle encore de cette défaite. Nous avons perdu contre une équipe qui a gagné 3-0 à Milan hier.. Nous on est simplement un promu. Lille c’est une équipe qui Ligue des champions et la Ligue Europa depuis quinze ans. Alors voilà, l’épisode Lille, il est clos. Nous on ne va pas se masturber l’esprit. On va plus se concentrer sur nous ".
 
Jean-Louis Leca, le gardien lensois, a également été touché par le virus.
Jean-Louis Leca, le gardien lensois, a également été touché par le virus. © Frédérik Giltay/FTV

Cette épreuve commune a entraîné un renforcement des liens dans un groupe déjà très solidaire."On est un groupe qui aime être ensemble et on prend soin les uns des autres. On n’a pas envie de voir les copains malades. Je suis persuadé que ces moments ne font que renforcer un groupe. Ça renforce les liens".
Reste l'incertitude sur la forme du moment." On a repris les entraînements mais on ne sait pas. Va-t-on plonger ou pas ? On est dans l’incertitude. Ça on ne le saura que sur le terrain. La réponse, on ne l’aura que dimanche , on saura si on est toujours sur une dynamique. En revanche, concernant la dynamique mentale, là, je n’ai aucun doute, Covid ou pas covid, elle sera toujours là".
Un drôle de match qui intervient entre deux longues coupures et un cluster totament inattendu. De plus, les Sang et Or joueront pour la 1è fois de la saison dans un stade Bollaert vide de supporters, à cause du confinement. Une situation qui ne sera pas non plus facile à vivre...
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
football sport coronavirus/covid-19