Lens : les rassemblements de tuning interdits les week-ends de décembre dans plusieurs zones

Publié le Mis à jour le
Écrit par Martin Fort
Un rassemblement tuning à Harnes, dans la banlieue de Lens, en 2016.
Un rassemblement tuning à Harnes, dans la banlieue de Lens, en 2016. © DENIS CHARLET / AFP

A la suite d'un accident mortel lors d'un rodéo sauvage en septembre à Libercourt, l’interdiction des rassemblements de tuning a été prolongée par le préfet pour les week-ends de décembre dans plusieurs zones autour de Lens. Une décision qui avait déjà été prise en octobre et en novembre.

Pour le troisième mois consécutif, les rassemblements de tuning et de runing sont interdits sur l'arrondissement de Lens par le préfet du Pas-de-Calais pour tous les week-ends de décembre. Le tuning est une pratique qui consiste à décorer sa voiture et à en changer les accessoires. Le runing est le fait d'organiser une course en ligne droite entre deux véhicules. Plus précisément sont concernés :

  • l’ensemble des parkings des zones commerciales de Cora Lens 2 à Vendin-le-Vieil ;
  • les parkings de la zone commerciale Intermarché à Carvin ;
  • les parkings de la zone commerciale Maison Plus à Hénin-Beaumont, notamment ceux du magasin « Electro dépôt » ;
  • les parkings du stade Bollaert-Delelis à Lens ;
  • la zone industrielle des « Portes du nord » à Libercourt ;
  • la rue Blaise Pascal à Libercourt.

Les "drifts" et les "burnout" dans le viseur

Sur ces zones-là, il est interdit de réaliser "des démonstrations de tuning et runing", comme l'écrit la préfecture dans un communiqué, aux dates suivantes : 10-13 décembre, 17-20 décembre, 24-27 décembre, 31 décembre-3 janvier. En octobre et en novembre, de semblables interdictions avaient déjà été prononcées. 

Concrètement, l'interdiction est très précise en termes de lieu et de dates car un arrêté préfectoral doit être proportionné et justifié pour être juridiquement valable. Les zones citées par la préfecture sont donc celles qui ont accueilli un rassemblement dernièrement. "Cela ne veut pas dire que l'on peut se permettre de faire n'importe quoi ailleurs", explique la préfecture qui rappelle que les règles du code de la route s'appliquent partout. 

Le préfet craint particulièrement les "drifts" et les "burnout" qui, dans le langage du tuning, signifient déraper avec son véhicule et accélérer sur place pour faire chauffer les pneus. Ils peuvent être dangereux. Le 11 septembre, lors d'un rassemblement à Libercourt, plusieurs personnes avaient été fauchées par une voiture et l'une d'entre elles était décédée.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.