Rentrée des classes : les CE1 dédoublés dans les quartiers défavorisés

Ce CE1 de Lens fait partie des 1428 classes dédoublées de l'académie de Lille
Ce CE1 de Lens fait partie des 1428 classes dédoublées de l'académie de Lille

C'est une nouveauté de la rentrée : après les classes de CP l'an dernier, les CE1 ont aussi droit à des effectifs divisés par deux dans les écoles classées en réseau d'éducation prioritaires. Reportage.
 

Par @f3nord avec Florence Mabille

Ecole Thérèse Cauche à la Grande résidence à Lens lundi matin. Comme à chaque rentrée, le même rituel : l'appel. Mais ici, il s'arrête à 14 noms par classe de CE1.
Car cette école est classée en REP+, réseau d'éducation prioritaire, et peut donc offrir à es élèves de CP et de CE1  des effectifs réduits de moitié.

"Ils seront chouchoutés, privilégiés dans leur accompagnement d’apprentissage et de leur scolarité tout au long de l’année", promet la directrice en préambule aux parents venus accompagner leurs enfants en ce jour de rentrée.


Après les CP, les CE1 dédoublés


Promesse de campagne du candidat Macron, le dispositif des classes dédoublées en CP est étendu cette année aux CE1. 1428 classes sont concernées dans l'académie de Lille.
 
Les classes de CE1 dédoublées en REP, exemple à Lens
► Reportage de Florence Mabille, Sébastien Gurak et Sophie Naumowitz
 

Moins nombreux pour mieux travailler


Ici, les parents en ont déjà vu le bénéfice, puisque leurs enfants en ont profité l'an dernier.. "La maîtresse nous a dit tout de suite ce qui allait, ce qui n’allait pas. Et c’est ce que nous avions remarqué aussi. Elle avait juste", dit cette maman heureuse de voir son enfant ainsi accompagné dans sa scolarité.

Mais ce sont les enfants les élèves qui en parlent le mieux. "Avant, on ne pouvait pas bien travailler parce qu’on était un petit peu trop nombreux", raconte Keo. "Maintenant c’est mieux parce qu’on est moins d’élèves". "Ça m’a aidé à apprendre à lire et à bien écrire", analyse pour sa part Todia.


Une attention plus vigilante aux élèves


"L’effectif allégé va permettre d’avoir une attention plus vigilante avec un enfant qui présente des difficultés. Et à l’inverse de repérer un enfant qui va peut-être être brillant dans certains domaines et de l’amener aussi plus loin", expose Bertille Beaumont, enseignante de CE1.

Les résultats sont là : des élèves à la fin de CP capables de décoder un texte, désormais sur les rails de l'apprentissage.
                                                                             
"On a une mesure qui à mon sens relève de l’équité : donner plus à ceux qui ont plus de besoins. Cette mesure gouvernementale participe de cet effort de la Nation et permet réellement à ces enfants d’avoir une ambition scolaire beaucoup plus importante", se félicite Philippe Senellart, inspecteur de l'Education Nationale dans la circonscription de Lens.

Dans l'arrondissement de Lens, 83% des élèves de CP, CE1 suivent leur scolarité en classe dédoublée.

A lire aussi

Sur le même sujet

Enquêtes de région : quelle mobilité, à la campagne ?

Les + Lus