Sallaumines : qui est Ferdinand Aouri, soupçonné d'avoir tué Laura Bernard, 16 ans ?

Le parquet de Béthune a communiqué ce lundi sur l'interpellation d'un trentenaire, Ferdinand Aouri, qui venait de purger une peine de 15  ans de prison pour meurtre. 

Ferdinand Aouri
Ferdinand Aouri

"Elle n'a pas eu de chance. Au mauvais endroit, au mauvais moment". C'est la conviction de la grand-mère de Laura Bernard, tué de 4 coups de couteau en janvier dernier à Sallaumines. Elle réagissait au rebondissement judiciaire survenu ce lundi.

Le parquet de Béthune a annoncé l'interpellation d'un homme, soupçonné d'être l'auteur de ce meurtre. Âgé de 36 ans, s'appelle Ferdinand Aouri et vit à Avion dans le Pas-de-Calais. La famille de la victime en est persuadée, il ne connaissait pas Laura.

N'avait-il vraiment aucun lien avec cette jeune lycéenne, qui était sur le chemin du retour des cours ce soir-là ? La justice affirme ne pas connaître la réponse à cette question. "Il nie les faits et fait valoir son droit au silence", a précisé le procureur de la République de Béthune, Thierry Dran. Aucune certitude sur ce point pour l'instant. Selon une source proche du dossier, l'enquête va continuer à travailler sur différentes hypothèses.

 

Meurtre de Laura, 16 ans, en pleine rue à Sallaumines : un homme âgé de 36 ans arrêté et écroué

 

 

Ferdinand Aouri reste présumé innocent mais au cours de la conférence de presse, la justice a donné les éléments qui ont conduit à le soupçonner. Son ADN a été retrouvé sur les lunettes de Laura Bernard. L'analyse de son téléphone a également permis de démontrer qu'il se trouvait à Sallaumines, près de Lens, le jour du meurtre.

 

A l'endroit où Laura a été retrouvée morte à Sallaumines, des fleurs et des photos sont toujours présentes
A l'endroit où Laura a été retrouvée morte à Sallaumines, des fleurs et des photos sont toujours présentes © FRANCE 3

 

Qui plus est, "deux personnes de son entourage familial ont relaté que Ferdinand Aouri était rentré un soir couvert de sang", a indiqué le procureur de la République de Béthune. "Ils l'ont entendu dire qu'il avait "planté une jeune fille au cou". Le corps de l'adolescente présentait les traces de quatre coups de couteau : deux au thorax et deux à la gorge.

 

Un lourd passé judiciaire

 

Ferdinand Aouri a été mis en examen pour meurtre en récidive légale. Récidive, l'homme traîne derrière lui un lourd passé judiciaire : en 2007, il avait été condamné à 15 ans de prison ferme par la Cour d'Assises du Pas-de-Calais pour un meurtre commis en 2003. 

À cette condamnation s'en ajoutent d'autres, notamment pour atteinte aux biens, escroqueries, recels ou violences. "Il a déjà presque passé la moitié de sa vie en prison", a résumé Romuald Muller, directeur de la Police judiciaire de Lille, lors de la conférence de presse. Et au cours de son incarcération, il a écopé de 5 mois de prison ferme pour avoir utilisé un téléphone portable dans la prison de Longuenesse, où il est alors incarcéré. 

Sorti de prison en avril 2019, soit huit mois avant le meurtre de Laura, il était soumis à un sursis avec une mise à l'épreuve. Une violation de cette mise à l'épreuve, ainsi que des soupçons de violence conjugale, ont conduit la police de Lens à l'interpeller le 23 février 2020.

Ferdinand Aouri a été extrait de prison et placé en garde à vue le 3 juin, pour être présenté à un juge le 5. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter